Disney Magic : des ajustements pour dimanche

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 27 septembre 2018
Temps de lecture :

Le Disney Magic sera de retour dimanche au port de Baie-Comeau et tout comme mardi, il ne sera pas possible de s’en approcher. Photo René Méthot

Baie-Comeau – Entre les deux visites du Disney Magic, Croisières Baie-Comeau entend faire quelques ajustements pour améliorer l’expérience, autant pour les croisiéristes que pour les citoyens de Baie-Comeau. Mais l’organisme prévient ces derniers qu’il ne sera pas plus possible dimanche de s’approcher du paquebot.

La directrice générale Renée Dumas et son équipe ont fait un premier post mortem entre eux et également avec les gens de Disney, qui se sont dits « très satisfaits de l’ensemble de l’accueil » selon elle.

« Pour ce qui est de nos opérations, on va faire quelques petites modifications, comme élargir l’allée piétonne où circulent les croisiéristes et aussi des changements près du Carrefour maritime pour (diminuer) l’attente », a-t-elle indiqué.

Quant à l’accès des citoyens à la zone portuaire, Mme Dumas a signalé qu’on rajouterait des navettes aux départs des points de rassemblement, soit le parc des Pionniers, le stationnement de l’usine de Produits forestiers Résolu et le pavillon Mance. Il en a manqué mardi.

« On ne pensait pas que les gens répondraient en si grand nombre », a ajouté la directrice, rappelant qu’il y aura aussi des amuseurs publics au parc des Pionniers, en plus des mêmes jeux que mardi.

Toujours à bonne distance

Là où il n’y aura aucun changement, c’est sur l’accès au quai. Bien des citoyens se sont plaints sur les réseaux sociaux de ne pas pouvoir se rapprocher du Disney Magic pour constater son gigantisme et son luxe de plus près, mais la chose est impossible malgré toute la bonne volonté du monde, soutient Renée Dumas.

« On les comprend, les gens. On aimerait bien nous aussi qu’ils puissent prendre part de plus près à l’accueil du navire, mais on n’est pas les gestionnaires du quai et on doit respecter les règles à la lettre », a lancé la directrice générale en affirmant que le document de règles à respecter « doit faire 50 pages ».

Mme Dumas profite donc de l’occasion pour rappeler qu’on ne peut pas s’approcher d’un bateau au port de Baie-Comeau, quel qu’en soit le type. « On ne peut pas être dans une zone sécurisée », en assurant que c’est la même chose ailleurs. « Quand on sera maître chez nous, on peut espérer que ce sera différent », enchaîne-t-elle en faisant allusion à la future cession au milieu des installations portuaires fédérales.

Pas de Mickey non plus

La gestionnaire a également entendu les doléances à propos du fait que les gens, les enfants en particulier, n’aient pu croiser les incontournables personnages de Disney. Là-dessus, c’est le géant du divertissement qui fixe les règles du jeu et elles sont claires : Mickey, Cendrillon et compagnie ne quittent jamais le navire, où qu’il soit sur la planète. La seule exception se trouve à l’île privée de Disney, aux Bahamas.

« Croyez-moi, nous avons essayé, mais nous devons nous conformer », de déclarer Renée Dumas, qui aurait bien sûr aimé amener les célèbres personnages en ville.

La directrice générale de Croisières Baie-Comeau fait d’ailleurs remarquer avec justesse que l’objectif de Disney Cruise Line est de vendre des croisières pour voir les personnages, pas que ces derniers sortent à chaque escale. « C’est la magie de cette croisière », conclut-elle.

Partager cet article