Les poulaillers urbains seront bientôt permis en ville

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 28 novembre 2018
Temps de lecture :
Baie-Comeau se prépare à modifier son règlement de zonage afin de permettre la mise en place de poulaillers urbains sur son territoire. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau se prépare à modifier son règlement de zonage afin de permettre la mise en place de poulaillers urbains sur son territoire. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Les citoyens de Baie-Comeau qui souhaitent élever quelques poules sur leur terrain afin d’avoir accès à des œufs frais au quotidien devraient pouvoir le faire en toute légalité très bientôt.

Les élus s’apprêtent à modifier le règlement de zonage en ce sens. Un avis de motion a été adopté à la dernière séance du conseil municipal le 19 novembre.

On se souviendra qu’à la séance du mois de juin, une citoyenne avait réclamé des élus que la possession de poules soit permise à Baie-Comeau.

La Ville compte autoriser la garde de deux à quatre poules par terrain sur l’ensemble de son territoire.

Parmi les exigences du règlement proposé, les poulaillers urbains seraient permis en cour arrière seulement et à des distances minimales à respecter par rapport aux limites de terrain ou encore au bâtiment principal dans le cas des jumelés et des maisons mobiles.

Une consultation publique se tiendra dans les prochaines semaines afin de permettre aux gens de s’exprimer sur le sujet.

Les maisons mobiles

« Un des questionnements soulevés lorsqu’on en a discuté ce soir (19 novembre) en comité général, c’était surtout que la modification proposée permettrait aussi l’élevage des poules dans les quartiers de maisons mobiles. Est-ce que les citoyens qui vivent une situation de maison mobile sont intéressés d’avoir ce droit de plus là de faire l’élevage de poules ou si, au contraire, ils n’en veulent pas? », a expliqué le directeur général de la Ville, François Corriveau.

L’espace, un enjeu

Selon ce dernier, l’autorisation de poules sur les terrains très exigus de maison mobile est le principal enjeu du changement de zonage projeté.

Présentement, tout élevage d’animaux de ferme est interdit dans les imites municipales.

Partager cet article