Mes souhaits pour 2019

Photo de Marcel Marsolais
Par Marcel Marsolais
Mes souhaits pour 2019
Photo archives Le Manic

Voici le moment de l’année où l’on se souhaite de la santé et du bonheur jusqu’à la fin des temps. C’est facile lorsqu‘il s’agit d’individus, mais que peut-on souhaiter à une région? Aux partis politiques? Aux organisations de toutes sortes? Ne reculant devant aucun obstacle moral, nous tenterons ici de souhaiter ce qu’il y a de mieux à toutes les organisations nord-côtières pour qu’elles s’y retrouvent.

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, mais elle tente plutôt de cerner l’essentiel. Commençons par la région en général :

Aux passagers Côte-Nord-Gaspésie : un bateau qui fonctionne.

Aux résidents de la Côte-Nord : un hiver moins rigoureux.

Aux partisans du Drakkar : de se rendre jusqu’au bout.

Aux exportateurs de la Côte-Nord : un lien permanent avec le reste du Québec.

À la région Manicouagan : une diversification économique.

À la Haute-Côte-Nord : le développement de nombreux projets.

Aux citoyens de l’Est-du-Québec : un bateau qui fonctionne.

Aux Innus de la Côte : de poursuivre leur besoin d’affirmation.

Vous vous doutez bien aussi qu’un tel exercice ne peut passer sous silence l’apport de nos partis politiques et de nos politiciens et politiciennes du fédéral, comme du provincial de la région.

Sur la scène fédérale :

Au Bloc québécois : du temps et des prières…

Au NPD : un souffle de vie sur la Côte-Nord.

Au Parti libéral du Canada : de choisir une fois pour toutes, entre le vert et l’or noir.

Au Parti conservateur : de s’éloigner du populisme trumpien…et doug fordien.

À Marilène Gill : un chef de parti pour plus de six mois.

Sur la scène provinciale maintenant:

À Martin Ouellet : un bateau qui fonctionne.

Au Parti québécois : une fontaine de jouvence

Au Parti libéral du Québec : de découvrir le Québec francophone.

À Québec solidaire : de se trouver enfin un candidat, une candidate de la région.

À la CAQ : d’être sensible aux projets des régions-ressources.

On ne peut passer sous silence certains acteurs municipaux :

À Yves Montigny : un bateau qui fonctionne.

Aux maires des municipalités : attention, l’UPAC vient de changer de chef J.

Il y a aussi ces personnalités internationales qui vont marquer l’année 2019 :

À Donald Trump : un début de remise en question (impossible, je vous gage).

À Emmanuel Macron : de trouver les moyens d’éviter la couleur jaune.

À Vladimir Poutine : de cesser de jouer avec nos ordinateurs.

À Theresa May : un bateau qui fonctionne elle aussi.

À Kim Jung Un : de nourrir son peuple.

Voilà mesdames et messieurs, un rapide portrait sous le signe de la dérision des vœux pour 2019.

Allez, je vous la souhaite saine et pleine d’intensité.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des