Les affaires roulent à la Réserve de la biosphère

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 27 janvier 2019
Temps de lecture :
La station Uapishka, qu’on voit ici sur son ancien emplacement, rouvrira ses postes à la fin du mois à la suite de sa relocalisation. Photo courtoisie

La station Uapishka, qu’on voit ici sur son ancien emplacement, rouvrira ses postes à la fin du mois à la suite de sa relocalisation. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Ça va bien à la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU). Ses deux unités d’affaires, MU Conseils et la Station Uapishka, viennent de connaître une année effervescente et 2019 s’annonce sous le signe de la maturité et l’expansion.

C’est ce qui se dégage du bilan et des perspectives dévoilés récemment. Après seulement un an d’existence, MU Conseils a le vent dans les voiles. Une trentaine de mandats ont été réalisés en 2018 dans le domaine de l’acceptabilité sociale pour de grands projets industriels ou immobiliers.

En plus d’accompagner des promoteurs dans la Manicouagan, MU Conseils ratisse à la grandeur du Québec grâce à son bureau de Québec, auquel deux employées sont rattachées. Eve Ferguson, qui est chargée de projet et des communications à la RMBMU, est l’une d’elles.

La Ville de Baie-Comeau et sa démarche de planification stratégique 2018-2023, Mason Graphite et ses interactions avec les communautés locales et les Caisses Desjardins de Baie-Comeau, Hauterive et Ragueneau pour un atelier participatif sur l’entrepreneuriat font partie des organisations de la Manicouagan avec lesquelles MU Conseils a travaillé.

Ailleurs au Québec

Invitée à décrire le type de mandats réalisés dans l’immobilier à partir du bureau de Québec, Eve Ferguson a cité en exemple le cas du promoteur d’un complexe d’hébergement pour aînés qui a fait appel aux services de la firme dans le cadre d’un processus de dialogue avec le milieu.

L’année 2019 commence aussi avec un nouveau mandat pour MU Conseils. Il provient de la Réserve mondiale de la biosphère du lac Saint-Pierre, l’une des quatre réserves au Québec.

« Tous les profits générés (par les activités de MU Conseils) sont réinvestis dans des projets pour Baie-Comeau », a rappelé Eve Ferguson.

Elle a notamment fait référence à la publication de L’œil du Québec, un ouvrage lancé l’automne dernier qui constitue une véritable carte de visite pour la Manicoaugan.

Station Uapishka

Par ailleurs, l’année 2018 aura été une période charnière pour la Station Uapishka, spécialisée dans la recherche et l’écotourisme et fondée en 2016 par le Conseil des Innus de Pessamit et la RMBMU.

Le site aura connu une véritable métamorphose à la suite de sa relocalisation, son expansion et son optimisation. On se souviendra qu’elle a été déplacée de quelques centaines de mètres afin de s’éloigner des berges du réservoir Manicouagan, à la hauteur du kilomètre 336 de la route 389.

Après environ un mois d’inactivité, la nouvelle station ouvrira officiellement ses portes à la fin de janvier.

Partager cet article