Le mois de la prévention de la fraude s’amorce

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Le mois de la prévention de la fraude s’amorce

Baie-Comeau – Le mois de mars est le mois de la prévention de la fraude au Québec. Les grands corps policiers opérant sur le territoire québécois, le Bureau de la concurrence et la Banque du Canada s’allient pour cette campagne 2019, qui se déroule sur le thème Être vigilant, c’est payant!

Plusieurs activités de sensibilisation sont au programme afin de renseigner la population en matière de fraude et rappeler que les fraudeurs font preuve d’ingéniosité et usent d’une variété de stratagèmes pour manipuler leurs victimes.

La sensibilisation se concentrera cette année sur la contrefaçon des billets de banque, le vol et les fraudes d’identité, les fraudes par cartes de paiement, les fraudes liées à un paiement urgent, l’arnaque amoureuse et les fraudes liées aux cryptomonnaies.

Les autorités soulignent que les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité, le sentiment d’urgence et la pression pour arriver à leurs fins. Les gens sont invités à faire preuve de scepticisme face aux offres trop belles pour être vraies, à valider l’information, à mettre en doute l’appât du gain trop facile et surtout, ne pas céder à la pression.

Des millions perdus

Selon des statistiques émises par la Sûreté du Québec, les fraudes ont provoqué des pertes de 17 M$ au Québec en 2018. Les fraudes d’identité représentaient à elles seules 5 M$ et l’arnaque amoureuse, généralement un faux petit-enfant qui réclame de l’argents d’urgence à ses grands-parents, a coûté plus de 2 M$ à des victimes québécoises âgées de 60 ans et plus.

Toujours en 2018, le hameçonnage demeure le type de fraude sur Internet ayant fait le plus de victimes au Québec, soit 514. De plus, le Québec était la deuxième province canadienne ayant le taux de contrefaçon le plus élevé. Près de 9 500 faux billets auraient été écoulés au Québec en 2018, pour une valeur de 580 000 $.

Tout acte frauduleux doit être signalé au corps de police local, qu’il soit commis sur Internet, par téléphone ou en personne. Le Centre antifraude du Canada estime recevoir seulement qu’une infime partie des plaintes commises au pays. Ce faible taux s’explique entre autres par l’embarras des victimes, ce qui permet aux fraudeurs de poursuivre leurs activités en toute impunité.

On peut rejoindre le Centre antifraude du Canada au 1 888 495-8501.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des