Infirmière auxiliaire au 4e étage de l’hôpital de Baie-Comeau – Anita Gagné part à la retraite, mais laisse ses traces

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Infirmière auxiliaire au 4e étage de l’hôpital de Baie-Comeau – Anita Gagné part à la retraite, mais laisse ses traces
L’infirmière auxiliaire Anita Gagné s’apprête à partir à la retraite après une carrière de 35 ans. La qualité de vie des personnes âgées, elle en a fait un leitmotiv allant au-delà des soins prodigués. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Anita Gagné sera officiellement à la retraite le 31 mars. L’infirmière auxiliaire épuise ses dernières journées de maladie avant de tourner la page sur une carrière de 35 ans, dont la moitié en poste au 4e étage de l’hôpital de Baie-Comeau. Elle part, mais un peu d’elle restera.

La citoyenne de Ragueneau qui voue une affection particulière aux personnes âgées, une clientèle nombreuse jusqu’à tout récemment sur son département, a permis l’acquisition de plusieurs équipements au fil des ans. En plus de soigner ces gens au quotidien, elle souhaitait améliorer leur qualité de vie.

« En 2007, j’ai commencé à vouloir améliorer la qualité de vie des usagers en attente d’évaluation pour savoir s’ils pouvaient retourner à la maison », explique Mme Gagné. Quand elles ne le pouvaient pas, les personnes étaient souvent hospitalisées au 4e étage pendant de longues périodes en attendant une place en hébergement.

L’infirmière auxiliaire a toujours réalisé ses projets d’acquisition avec l’autorisation de ses supérieurs. Elle y est parvenue grâce à des campagnes de financement orchestrées avec le soutien de sa famille et du Centre communautaire des aînés de Ragueneau.

C’est ainsi que neuf fauteuils berçants autobloquants et un coffret de jeux adaptés ont été achetés dès la première année. Suivront d’autres équipements, comme du matériel de stimulation, trois chaises d’aisance, une toile lève-patient, une tablette pour visionnement de DVD, un téléviseur avec support et divers articles de divertissement.

Et cela, c’est sans compter les produits d’hygiène corporelle et les petites gâteries à déguster qu’elle achetait régulièrement.

Ce don de soi allant bien au-delà de son métier de soignante se sera poursuivi jusqu’à son départ à la retraite. Elle a alors offert une centaine de cartes de bingo, en plus de ses traditionnelles friandises.

Fêtes de Noël
La feuille de route de cette infirmière au dévouement rarissime est allée bien au-delà de l’achat d’équipement. À compter de 2008, toujours avec de l’aide, elle a organisé une fête de Noël pour les patients du 4e étage. « Je faisais ça en décembre quand j’avais ma fin de semaine de congé et le plus près de Noël », raconte celle qui remercie au passage les gens qui l’ont soutenu au fil des ans..

Elle réservait la cafétéria pour y accueillir les patients qui pouvaient se déplacer et leur famille. Un buffet était préparé à leur intention et des musiciens participaient à la fête pour mettre de l’ambiance. Évidemment, chaque personne recevait un cadeau. Tout cela était possible grâce à des commanditaires.

« Je voulais égayer le cœur des usagers. Veux, veux pas, toujours rester à l’hôpital, ça devient dur sur le moral des personnes. Moi, je trouvais que ça leur faisait plaisir quand je voyais leur sourire », souligne Mme Gagné.

« Ils ont tellement de vécu. Il y en a qui n’ont pas eu la vie facile. Je trouvais que c’était mérité », ajoute-t-elle

Des hommages
Anita Gagné aura laissé sa marque à l’hôpital. Lorsqu’elle a annoncé son départ, des patients ont laissé échapper quelques larmes.

« Il y a des patients qui pleuraient, car je m’en allais. Il y en a qui sont là depuis quelques mois. On apprend à les connaître », dit-elle. L’un d’eux lui a même offert un cadeau et une carte pour souligner sa retraite.

Sa marque, elle l’aura aussi laissée auprès de ses collègues qui la reconnaissent comme une infirmière auxiliaire en or, aimante envers les patients.

Du côté de son employeur, le dévouement d’Anita Gagné est aussi relevé. Sa supérieure, Sylvie Charrette, chef de service à la Direction des soins infirmiers-hospitalisation, la décrit comme d’une infirmière auxiliaire qui aimait beaucoup les personnes âgées et était attentionnée envers elles.

« Anita était une infirmière auxiliaire structurée dans l’organisation de son travail. Elle prodiguait des soins de qualité aux usagers en faisant preuve d’empathie », ajoute Mme Charrette, tout en mentionnant qu’elle « a su transmettre ses connaissances et son savoir-faire à ses collègues infirmières et infirmières auxiliaires plus jeunes ».

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des