La Revue d’histoire célèbre ses 35 ans

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La Revue d’histoire célèbre ses 35 ans
La Revue d’histoire de la Côte-Nord célèbre ses 35 ans cette année. Dans ce nouveau numéro, on retrouve notamment une série de textes traitant de la fondation de la Légion canadienne de Baie-Comeau et de deux héros de guerre qui en ont fait partie. (Photo : Le Manic)

Baie-Comeau – À la Société historique de la Côte-Nord, à Baie-Comeau, le printemps rime avec le traditionnel lancement d’un nouveau numéro de la Revue d’histoire et 2019 n’y a pas fait exception. Même que cette année marque le 35e anniversaire de sa publication, rien de moins.

Une fois de plus, les férus d’histoire tout comme les amateurs intéressés par des pans du passé de la région y trouveront leur compte avec la panoplie de sujets intéressants abordés dans ce numéro produit avec la collaboration de la Société historique du Golfe à Sept-Îles, comme à l’habitude.

Oui, les thèmes retenus sont variés et bien documentés, mais la qualité de l’iconographie démarque l’ouvrage, selon le président de la Société historique, Raphaël Hovington. Il parle de très belles photos ainsi que d’un numéro qui ratisse vraiment très large sur la Côte-Nord.

Parmi les sujets qui ne manqueront pas de capter l’attention, il y a la fameuse saga des BPC (biphényles polychlorés) qui a monopolisé l’attention pendant plusieurs années dans la Manicouagan et qui revit sous la plume de l’ingénieur Dany Rousseau 30 ans plus tard.

Faut-il rappeler que dans la nuit du 24 au 25 août 1989, des conteneurs remplis de barils de BPC provenant de Saint-Basile-le-Grand en Montérégie arrivaient au quai de Baie-Comeau, soulevant un vent d’indignation au sein de la population. Plus de 2 000 citoyens avaient participé à une marche du parc des Pionniers jusqu’au quai fédéral pour dénoncer la décision du gouvernement du Québec de les entreposer à Manic-2. C’est d’ailleurs là-bas qu’ils seront détruits plusieurs années plus tard.

La Légion en histoire

La fondation de la filiale 003 de Légion canadienne de Baie-Comeau le 12 juin 1939, donc tout juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale, fait partie des belles découvertes du dernier numéro.

Michel Gagnon en traite à l’intérieur de trois textes qui permettent aussi de diriger les projecteurs sur deux héros de guerre qui ont été membres de la Légion, dont l’un, Jack Simons, a résidé 22 ans à Baie-Comeau et servi de modèle pour la création du monument du colonel McCormick.

Dans les mémoires qu’il a rédigées en 1990, Jack Simons aborde d’ailleurs des moments vécus à Baie-Comeau et à Franquelin. L’auteur Luc Bourassa, qui a découvert que sa résidence de la rue Champlain a déjà appartenu à l’illustre héros de guerre et qui a mis la main sur ses mémoires, a sélectionné certains passages d’intérêt historique qu’il livre dans un texte.

Forestville et plus

Le 75e anniversaire de la Ville de Forestville a aussi une belle place dans le dernier numéro de la Revue d’histoire, et ce, grâce à un texte signé par le guide muséal Éric Lévesque. Brillamment illustré, le reportage permet de découvrir la municipalité ainsi que de grands événements ou catastrophes qui l’ont marquée. Il est notamment question d’une tempête de sable en 1958 et d’un incendie de forêt en 1953.

L’histoire de Sheldrake, le naufrage du Brion à Kegaska et une chronique photographique consacrée aux écoles d’autrefois, entre autres sujets, font aussi partie des textes publiés dans le dernier numéro.

Il est possible de se procurer la Revue d’histoire de la Côte-Nord dans certaines tabagies ainsi qu’à la Librairie A à Z et à la Société historique sur Place La Salle.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des