PDB : la cohorte de 1988 veut laisser ses traces

Par Sandro Célant 6:37 PM - 06 juin 2019
Temps de lecture :

Plus de 90 finissants de la cohorte de 1988 à PDB et deux entreprises locales ont amassé 5 000 $, qui seront offerts au gala (montant annuel de 150 $) sous forme de la Bourse de la Promotion de 1988 à un (e) élève finissant (e) de la polyvalente des Baies et ce, pour au moins les 30 prochaines années. Sur la photo, ils posent en compagnie du directeur Ken Bouchard. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Les dirigeants de la polyvalente des Baies ont ajouté une mention de plus à leur récent gala annuel en offrant la Bourse de la Promotion de 1988 à l’un de ses élèves finissants.

Cette nouvelle mention honorifique est le résultat de démarche des membres de la cohorte de 1988, qui cherchaient une façon originale de marquer leur passage dans l’établissement d’enseignement au milieu des années 1980.

Réunis à l’occasion de leurs retrouvailles de 30 ans, en septembre 2018, les participants ont mijoté l’idée d’une bourse permanente à être remise, à chaque année, au gala annuel de la polyvalente.

Une dynamique collecte de fonds durant les retrouvailles et dans les semaines qui ont suivi ont permis d’amasser un montant global de 5 000 $ grâce à la contribution de 91 ex-finissants et deux entreprises locales, Ébénisterie Alain Dufour et le Groupe Cadorette.

Un soutien de plus

La Bourse de la Promotion de 1988, d’un montant initial de 150 $, sera ainsi distribuée pour un minimum de 30 ans. Les critères choisis pour l’attribution de la bourse seront décidés annuellement par la direction de l’établissement pour soutenir un (e) élève à qui elle veut offrir « un plus dans son parcours ».

Représentant des finissants de 1988, Marie-Josée Arsenault et Luc Bourassa ont dévoilé les grandes lignes d’une telle démarche tout en laissant la marge de manœuvre nécessaire à l’établissement pour soutenir un (e) élève méritant (e) qui ne se qualifie pas dans les autres catégories.

Pour les deux porte-paroles, cette initiative vise à rendre hommage à une institution, qui a contribué à la construction des professionnels qu’ils sont devenus. La promotion de 1988 a réuni 262 finissants (110 en 2019).

« Après la polyvalente, nos parcours ont pris des chemins différents un peu partout à travers le globe. Notre cohorte compte aujourd’hui des médecins, des coiffeuses, des vice-présidents, des brasseurs, des électriciens, des enseignes etc. Ces quelques années ont été déterminants dans nos cheminements respectifs », ont-ils résumé.

Premier récipiendaire

En soirée (mardi), Anthony Bouchard est devenu le premier récipiendaire officiel. « Il est clair que PDB a fait une différence dans la vie d’Anthony et que celui-ci a aussi fait une différence à PDB », a reconnu le directeur Ken Bouchard.

Le volet musical a été souligné. « Il (Anthony) y a développé un talent certain pour la musique, qui d’ailleurs trace sa voie pour l’avenir puisqu’il entreprendra ses études collégiales en musique l’an prochain », a ajouté le superviseur, qui se réjouit évidemment de l’engagement des anciens finissants.

 

Partager cet article