Richard Ferron reçoit le prix CALQ-Oeuvre de l’année

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Richard Ferron reçoit le prix CALQ-Oeuvre de l’année
Le projet Empreintes d'ici, réalisé par Richard Ferron en 2017, été sacré Oeuvre de l'année sur la Côte-Nord. Photo Richard Ferron

Baie-Comeau – L’artiste baie-comois Richard Perron est à l’honneur. Le Conseil des arts et des lettres du Québec lui décerne le prix du CALQ-Œuvre de l’année sur la Côte-Nord pour la réalisation du projet Empreintes d’ici, prix assorti d’un montant de 5 000 $.

Les membres du jury du CALQ ont été séduits par l’œuvre de Ferron en raison notamment « de la grande richesse conceptuelle de l’œuvre, dans laquelle tous les éléments ont une signification », peut-on lire dans un communiqué. Selon eux, le processus de création relationnel adopté par l’artiste a permis de faire découvrir l’art contemporain aux Nord-Côtiers.

Richard Ferron est évidemment fier de ce prix qui, avoue-t-il, constitue une belle reconnaissance de son travail de démocratisation de l’art au niveau de la collectivité.

Achevé au printemps 2017, Empreintes d’ici a consisté en la prise de 666 empreintes de personnes de Baie-Comeau et de la région. Interpellés dans divers lieux publics pendant cinq mois, les gens avaient été invités à laisser leurs empreintes dans une motte d’argile en le pressant avec leurs doigts.

Cette première transformation de la matière avait été suivie d’une deuxième de la part de l’artiste. Les empreintes avaient été cuites et peintes avant d’être installées sur des morceaux de bois recueillis sur la plage et ensuite montés sur des brochettes de bois et disposés sur le sol en mosaïque dans une forme ondulée. Une forme rappelant les courants marins par lesquels les bois se déposent sur les rives.

Par son projet Empreintes d’ici, l’artiste a voulu « explorer le lien en l’empreinte végétale et l’empreinte humaine, et témoigner de l’héritage du végétal toujours présent en nous », précise le communiqué du CALQ.

Deux prix antérieurs

Ce n’est pas la première fois que le Conseil reconnaît le travail de Richard Ferron. En 2011, six ans après son retour dans sa ville natale pour créer, il recevait un prix pour l’ensemble de son travail, rappelle le principal concerné.

Puis, en 2013, à la faveur d’une transformation du prix en question, l’artiste recevait le prix Œuvre de l’année pour son projet photographique à l’occasion du 75e anniversaire de la ville de Baie-Comeau.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des