Le Relais pour la vie prend fin avec une incroyable récolte de 351 571 $

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le Relais pour la vie prend fin avec une incroyable récolte de 351 571 $
Un montant de 351 571 $ a été amassé lors du 13e Relais pour la vie de Baie-Comeau et Haute-Côte-Nord. On aperçoit Sylvain Bussière et Stéphanie Tremblay, respectivement président d'honneur et président du comité organisateur, en compagnie des enfants qui ont procédé au développement du résultat. Photos Le Manic

Baie-Comeau – Le 13e Relais pour la vie de Baie-Comeau et Haute-Côte-Nord passera à l’histoire pour son incroyable récolte de 351 571 $. Ce bond extraordinaire de 58 %, par rapport aux 223 807 $ de 2018, permet à l’événement de rafler le titre de champion dans tout l’Est-du-Québec.

« On  est les champions. Ils (les autres relais) sont derrière et de loin », a assuré le président d’honneur de l’édition 2019, Sylvain Bussière, en entrevue avec la presse au petit matin dimanche. Selon lui, la générosité des gens de Baie-Comeau, « il faut la considérer et la publiciser ».

Rappelons que le Relais pour la vie de Sept-Îles, qui s’est déroulé également le samedi 15 juin, a recueilli 167 215 $ pour la cause du cancer.  Organisés une semaine plus tôt, celui de Port-Cartier a permis d’engranger 80 000 $ et celui de Rimouski, 168 660 $ à titre d’exemples.

Ambiance électrisante

L’ambiance était évidemment on ne peut plus électrisante lors de la cérémonie de clôture tenue comme à l’habitude sous le grand chapiteau érigé au parc des Pionniers. Effectué par des jeunes, le dévoilement du résultat a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements et une pluie de confettis. Il faut dire que côté pluie, l’édition 2019 aura été marquante comme jamais avec des précipitations soutenues.

Sur scène avec la voix brisée par l’émotion et les yeux humides, M. Bussière a dû s’y prendre à quelques reprises avant d’être capable remercier sincèrement les gens qui ont contribué à ce beau succès. Beau moment touchant!

Le président d’honneur a d’ailleurs annoncé que l’activité de financement qui lui a permis d’amasser 104 000 $, grâce à la contribution de 52 ambassadeurs ayant allongé chacun 2 000 $, reviendra en 2020. Il s’attend même à aller chercher encore plus d’intéressés. « Je crois qu’il n’y aura pas de problème à ce niveau-là. Je crois que ça va être un peu comme Martini et talons hauts », a-t-il souligné, en référence aux montants records enregistrés année après année par l’activité de l’Association des femmes de carrière de Baie-Comeau.

Le résultat sensationnel de 2019, M. Bussière l’explique par l’ensemble de l’oeuvre de tous ceux qui ont mis la pâte. À ce chapitre, la présidente du comité organisateur, Stéphanie Tremblay, a insisté sur l’augmentation des fonds recueillis par la plupart des activités-bénéfice qui revenaient pour une nouvelle édition et par de nombreuses équipes de marcheurs.

Des chiffres

Ils étaient d’ailleurs 324 marcheurs, inscrits et rassemblés dans 41 équipes, à emprunter à relais le sentier de marche pendant 12 heures  samedi soir et dans la nuit qui a suivi, quoique cette année, avec la pluie incessante et parfois très forte, les pas accumulés par chacun ont probablement été moindres que par le passé.

Les statistiques des quatre dernières années révèlent que le nombre d’équipes et de marcheurs est en chute constante. On se souviendra qu’en 2016, 661 participants, réunis dans 70 équipes, avaient permis d’amasser 252 933 $. C’était une année record à tous points de vue.

Au cours des deux années subséquentes, l’argent recueilli a diminué à 216 190 $, puis à 223 807 $, tandis que le nombre d’équipes passait à 53 et à 48.

En 2019, avec sept équipes de moins et pratiquement le même nombre de marcheurs, la récolte a fracassé le record de 2016. Le nombre important d’activités lucratives au profit du Relais pour la vie pendant les mois précédant l’événement a fait la différence.

De midi à minuit?

Est-ce que le Relais pour la vie de Baie-Comeau et Haute-Côte-Nord pourrait être tenu de midi à minuit plutôt que de 19 h à 7 h, comme ce fut notamment le cas à Gaspé cette année? Interrogée à cet effet, la présidente du comité organisateur, Stéphanie Tremblay, explique que depuis quelques années, la Société canadienne du cancer (SCCC) expérimente la formule dans quelques endroits afin de vérifier si cela a une influence positive sur le nombre de participants et le montant récolté. Toutefois, le nombre  de places disponibles pour la tenue des essais est atteint.

Mme Tremblay rappelle aussi la vision de la SCCC à l’effet que « le but de marcher la nuit demeure toujours le même, c’est que le cancer ne dort jamais ».

Pour sa part, M. Bussière, qui participe au Relais pour la vie depuis plusieurs années et qui sait ce qu’implique le fait de passer la nuit debout, verrait d’un bon œil la mise à l’essai de la formule. « Je ne serais pas en désaccord avec cela, je vais vous l’avouer, car c’est de plus en plus difficile d’avoir les gens pour la nuit. Moi, je serais partant pour l’essayer. Passer la nuit debout, ce n’est pas évident pour tout le monde. Selon moi, c’est une chose à regarder. »

 

 

Partager cet article

2
Laissez un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Gisèle CharetteLucette Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Lucette
Invité
Lucette

Bravo les gens de Baie-Comeau!

Gisèle Charette
Invité
Gisèle Charette

Pour l’avoir fais pendant 3ans je trouve que la formule impliquerait plus facilement plus de gens et surtout la famille
Merci et félicitations