Les oiseaux de proie appelés à devenir les vedettes de Godbout

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Les oiseaux de proie appelés à devenir les vedettes de Godbout
La présidente du Centre d’interprétation des oiseaux de proie de Godbout, Noémie Roy, et le maire de la localité, Jean-Yves Bouffard, étaient tout sourire pour le lancement officiel du centre. Photos Le Manic

Godbout – Le grand jour approche rapidement pour le Centre d’interprétation des oiseaux de proie de Godbout. Après plusieurs mois de labeur, pas encore tout à fait complété, l’ouverture officielle aura lieu ce 22 juin. Ce sera alors un grand moment pour la passionnée derrière ce projet, Noémie Roy.

La présidente du centre d’interprétation recevait les médias vendredi pour faire découvrir une partie des installations, dont 9 des 10 volières qui accueillent les pensionnaires du centre, soit des oiseaux blessés qui présentent des handicaps permanents, handicaps qui empêchent de les libérer dans la nature.

« Il reste encore beaucoup de travail à faire avant l’ouverture. On a plusieurs heures de travail devant nous. C’est aussi beaucoup de sous à dépenser, mais on est prêt », a lancé Noémie Roy. Il reste notamment à construire le kiosque d’interprétation. Le bois nécessaire à sa construction vient tout juste d’arriver sur le site.

Le projet du centre est évalué à près de 70 000 $. Mme Roy et son conjoint ont déboursé personnellement plus de 15 000 $. Le reste provient de subventions, de dons et de commandites de l’une ou l’autre des 10 volières.

Une autre somme de 15 000 $ sera dépensée pour l’aménagement du sentier conduisant aux volières. Le centre n’a toutefois pas encore accès à ce montant car une grande part, soit 10 000 $, provient de la Caisse populaire de Hauterive, dont les employés sont présentement en grève.

Et les dons sont toujours acceptés, précise la technicienne en bioécologie, autant ceux en argent qu’en nourriture. « On prend le poisson que les gens nous apportent, comme la truite et le capelan. Ça nous aide beaucoup car on n’a pas besoin de payer et les oiseaux en raffolent », a-t-elle fait valoir.

Des heures de bénévolat

Il ne faut surtout pas oublier dans cette description les quelque 2 000 heures de bénévolat accomplies par une trentaine de bénévoles. « Noémie, son conjoint et les bénévoles ont travaillé très fort », n’a pas manqué de souligner le maire de Godbout, Jean-Yves Bouffard, qui voit dans le centre d’interprétation « un très bel attrait » pour son village.

« Il faut absolument que ça marche », a enchaîné le maire. « C’est la seule entreprise qui va ouvrir cette année à Godbout. On en vise d’autres, mais… »

Rappelons que la mission du Centre d’interprétation des oiseaux de proie de Godbout est de sensibiliser et d’éduquer le grand public quant à l’importance de protéger les oiseaux de proie et de sauvegarder leurs habitats naturels. Pygargue à tête blanche, couples d’harfangs des neiges ou de grands-ducs et urubu à tête rouge font partie des vedettes qui pourront être visitées.

La saison du centre s’étirera jusqu’au 14 octobre. Les groupes scolaires auront toutefois accès au site avant l’ouverture et après la fermeture au grand public.

Partager cet article

2
Laissez un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Lise baconRoger Beaupré Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Roger Beaupré
Invité
Roger Beaupré

Bonne chance. on va y aller moi et ma famille.

Lise bacon
Invité
Lise bacon

Ben hâte d’aller voir ça 👍