Paracyclisme : Francesca Porcellato, l’étoffe d’une grande championne

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Paracyclisme : Francesca Porcellato, l’étoffe d’une grande championne
Championne mondiale en titre, l'Italienne Francesca Porcellato (au centre) n'a pas mis de temps à casser la glace sur le parcours de Baie-Comeau. Photo David Martin

Baie-Comeau – Partout où elle va, l’Italienne Francesca Porcellato passe rarement inaperçue. Sa magnifique crinière rousse ne laisse personne indifférent, mais ce sont surtout ses nombreux exploits sportifs qui font d’elle une grande championne.

Présente à Baie-Comeau dans le cadre le cadre de la finale de la Coupe du monde de paracyclisme, la championne mondiale en titre chez les H3 n’a pas perdu de temps à afficher ses couleurs.

Jeudi matin, elle a remporté l’épreuve du contre-la-montre de façon décisive avec une priorité de plus de deux minutes d’avance sur sa plus proche rivale, la Tchèque Katerina Antosova.

Surnommée la Volante Rossa (La rouge volante) en raison de ses multiples conquêtes, l’athlète élite de 49 ans a apprécié sa première victoire. « Je suis bien contente. C’était un tout nouveau tracé pour moi. Il était technique et, malgré la pluie, tout s’est bien passé », a-t-elle commenté dans un français fort respectable.

Charisme naturel

Affichant un charisme naturel, Porcellato est l’une des athlètes les plus célèbres dans son pays et à travers le monde. Depuis plus de 30 ans, elle domine la scène sportive internationale de façon éloquente.

Sa feuille de route parle par elle-même. Originaire de la Vénétie, elle a participé à 10 Jeux paralympiques, soit sept d’été et trois d’hiver, et a remporté trois médailles d’or, trois d’argent et cinq de bronze.

Elle a d’ailleurs ravi l’or en ski de fond paralympique aux Jeux de Vancouver en 2010.

Paraplégique depuis l’âge de 18 mois, après avoir été heurtée par un camion, cette grande dame a vite surmonté cette épreuve en fonçant dans la vie à vive allure. Elle a découvert l’athlétisme à l’âge de 17 ans et ne s’est jamais arrêtée depuis.

Championne à Boston

Après l’athlétisme et le ski de fond, elle s’est tournée vers le vélo à main au cours de l’année 2015 et a vite confirmé son excellence, au mois d’avril, quand elle a remporté les grands honneurs du Marathon de Boston.

Le succès la suit partout. « Je m’entraîne fort (sous la tutelle de son mari) et je veux aller aux Jeux de Tokyo », avoue-t-elle sans détour. « Je suis ici pour récolter des points et j’ai bien hâte à la course sur route de samedi (8 h). J’aime mieux cette épreuve, car on peut faire preuve de plus de stratégie. »

Souvent identifiée comme la grande favorite, la meneuse reconnaît que le stress et la pression sont omniprésents avec la réussite. « Les autres athlètes me regardent et veulent me battre. Ce n’est pas toujours facile à gérer, mais je ne lâche pas », assure la figure de tête avec un large sourire.

Après la finale de Baie-Comeau, Francesca Porcellato se préparera à la défense de sa couronne, du 11 au 15 septembre, lors des prochains championnats du monde, présentés à Emmen aux Pays-Bas.

« L’an dernier, j’ai eu la chance de gagner l’or chez moi, en Italie, devant tous les membres de ma famille. J’espère bien gagner de nouveau cette année », a conclu celle qui pourrait ainsi célébrer dignement (5 septembre) son 50e anniversaire de naissance.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des