Sur des travaux de plus de 1 M$, l’église Sainte-Amélie a besoin de 250 000 $ du public

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Sur des travaux de plus de 1 M$, l’église Sainte-Amélie a besoin de 250 000 $ du public
Reina Jourdain, Denise Dion et Yves Montigny posent avec des clichés de deux personnages importants de l’histoire de l’église Sainte-Amélie, le colonel Robert McCormick et Guido Nincheri.

La Corporation Sainte-Amélie…ouverte à la vie vient de lancer une importante campagne publique de souscription. L’organisme a besoin de récolter 250 000 $ parmi la population afin de pouvoir financer des travaux de protection et de restauration du temple, des travaux estimés à plus de 1 M$.

Comme l’église est classée au patrimoine culturel du Québec depuis 2017, la corporation a pu obtenir que le ministère de la Culture et des Communications du Québec assume 80 % de la facture, à condition toutefois que le milieu amasse les 20 % restants, ont prévenu les deux coprésidents de la campagne de financement, Reina Jourdain et Yves Montigny, respectivement présidente de Croisières Baie-Comeau et maire de Baie-Comeau.

Mme Jourdain assure n’avoir « aucunement hésité » quand la présidente de la corporation, Denise Dion, lui a demandé d’occuper la coprésidence de cette campagne majeure. Elle a souligné au passage le grand engagement de celui qu’on considère le fondateur de Baie-Comeau, le colonel Robert McCormick, dans la concrétisation de cette église, ainsi que le travail de l’artiste Guido Nincheri, qui a signé fresques et vitraux du bâtiment.

Quant au maire Montigny, il a mis l’accent sur la valeur patrimoniale de l’église, qui est associée à l’identité baie-comoise et qui fait partie de la palette d’attraits que la municipalité met de l’avant afin de devenir un incontournable en matière touristique. Il a également signalé l’engagement de plusieurs citoyens dans les travaux de la corporation depuis ses débuts.

Travaux urgents

Les premiers travaux qui seront réalisés sont la réfection de la toiture et du clocher, prévus pour le printemps prochain. « On espérait même refaire la toiture dès cet automne, mais le ministère a demandé une analyse supplémentaire de structure », a confié Denise Dion, indiquant au passage que cette analyse a montré que la structure est saine.

Les autres travaux à accomplir sont l’installation d’un paratonnerre, la réfection de l’éclairage extérieur, la réparation du béton fissuré et le remplacement de certaines portes et des fenêtres du sous-sol.

Évidemment, a indiqué la présidente de la corporation, tous les travaux seront effectués en respect de l’architecture de l’église et avec les mêmes matériaux. Ainsi, le clocher sera refait en cuivre, donne-t-elle en exemple.

Pour ce qui est des activités qui seront tenues durant la campagne de financement, les deux coprésidents se donnent un peu de temps avant de les dévoiler, mais une campagne de sociofinancement est sur le point d’être lancée.

De plus, les Chevaliers de Colomb du conseil 3094 ont déjà versé un chèque totalisant plus de 10 % de l’objectif, soit 30 000 $. Il s’agit là d’un des derniers gestes orchestrés à ce titre par l’ex-Grand chevalier de l’organisation, Jean Gauthier.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des