Les équipages du F.-A.-Gauthier se préparent au retour

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Les équipages du F.-A.-Gauthier se préparent au retour
Le F.-A.-Gauthier a rallié Matane et la Côte-Nord dans le cadre des tests effectués depuis le début de la semaine.

Le succès des essais en mer effectués depuis lundi par le F.-A.-Gauthier permet à la Société des traversiers du Québec (STQ) d’amorcer une nouvelle phase en vue de son retour en service : la préparation des équipages.

Depuis jeudi, l’étape de l’opérationnalisation est en cours. « Les gens doivent se réapproprier le navire et reprendre leurs réflexes. Ils doivent réapprendre à naviguer le F.-A.-Gauthier », explique le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie.

Faut-il rappeler que le navire est hors service depuis la mi-décembre 2018 à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout.

Parmi les différentes manœuvres faisant partie de la préparation des équipages, il y a des accostages à réaliser aux trois embarcadères, précise encore M. Lavoie.

Les essais en mer se poursuivent aussi. Il est question de tests pour s’assurer notamment de la fiabilité des moteurs électriques, qui ont été l’objet de travaux majeurs au cours des cinq dernières semaines.

« Il y a eu plusieurs sorties très longues. On voulait tester les modifications qu’on a faites. On veut s’assurer que tout est bien rodé en vue de sa mise en service. »

Date inconnue

La date du retour du F.-A.-Gauthier entre Matane et la Côte-Nord reste à déterminer. Elle devrait être dévoilée dans les prochains jours. Le président-directeur général de la STQ, Stéphane Lafaut, est aussi attendu à Matane incessamment.

Pour sa part, le CTMA Vacancier, qui est en fonction depuis le 6 janvier entre les deux rives, devrait finalement repartir dimanche vers son port d’attache, les Îles-de-la-Madeleine, à moins que la situation des glaces ne l’oblige à un retour précipité.

Est-ce que le F.-A.-Gauthier sera fin prêt à reprendre le collier dès dimanche? M. Lavoie refuse de se prononcer. « Le Saaremaa pourrait prendre la relève si on en a besoin », assure-t-il cependant.

Rappelons que le navire de relève est toujours amarré dans le port de Trois-Rivières, où il a subi des travaux de mise aux normes de ses équipements de lutte et de protection contre les incendies.

 

 

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Nestor Turcotte Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Nestor Turcotte
Invité
Nestor Turcotte

Alleluia !