Des plants de Gaïa pour financer la course du Grand défi Pierre Lavoie

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Des plants de Gaïa pour financer la course du Grand défi Pierre Lavoie
Directrice générale de la Coopérative de solidarité Gaïa, Mélodie Desrosiers (à gauche) pose en compagnie de Mélanie Lapointe dans une des serres de la ferme de Pointe-aux-Outardes.

La campagne de financement de l’école secondaire Serge-Bouchard pour la course du Grand défi Pierre Lavoie prend un nouveau tournant avec la collaboration de la Coopérative de solidarité Gaïa.

L’entreprise agricole de Pointe-aux-Outardes s’associe à la campagne offrant aux 40 élèves inscrits la possibilité de financer une partie de leur participation, évaluée à 20 000 $, par la vente de plants de légumes et de fines herbes. Plus d’une trentaine de produits biologiques sont proposés, notamment une variété de choux, de tomates et de laitue ainsi que des courges, des zucchinis et des poivrons, entre autres.

Si Gaïa a décidé de faire sa part dans la campagne, c’est en raison de « l’aspect du développement des saines habitudes de vie de ce défi, qui s’ajoute à l’aspect sportif », a expliqué sa directrice générale, Mélodie Desrosiers, dans un communiqué.

Pour leur part, Mélanie Lévesque et Emmanuelle Hersberger, les deux enseignantes responsables de la Course du Grand défi Pierre Lavoie, voient dans cette forme de partenariat originale une sorte d’encouragement des gens à cultiver bio cet été, ce qui cadre très bien avec les saines habitudes de vie, selon elles.

Faire vite

Il faut faire vite pour commander des plants de la coopérative Gaïa puisque la date limite est fixée au 20 février.

Disponibles auprès des élèves participants et sur la page Facebook de l’école, les bons de commande devront être retournés au secrétariat de l’école secondaire Serge-Bouchard ou encore aux deux enseignantes. Les plants seront livrés vers la fin du mois de mai ou le début du mois de juin.

Rappelons que la Course du Grand défi Pierre Lavoie réunira 5 800 participants de 150 écoles du Québec qui, à relais, se lanceront à l’assaut des 270 kilomètres qui relient Québec et Montréal les 9 et 10 mai.

À coups de relais d’un à trois kilomètres, les jeunes auront finalement parcouru une trentaine de kilomètres chacun pendant une période de 30 à 35 heures consécutives.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des