Palmarès des cégeps : réducteur et trompeur, selon le cégep de Baie-Comeau

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Palmarès des cégeps : réducteur et trompeur, selon le cégep de Baie-Comeau
Le cégep de Baie-Comeau déplore la parution d’un premier classement des établissements collégiaux auQuébec.

Le cégep de Baie-Comeau dénonce la publication d’un premier palmarès des cégeps dans les pages du Journal de Québec et du Journal de Montréal du samedi 15 février. Il se dit en désaccord avec l’exercice qui, selon lui, vient mettre en concurrence et en comparaison des établissements qui travaillent tous dans le même sens, soit la réussite éducative de leurs étudiants.

Le palmarès s’attarde au taux de diplomation des cégépiens pour les programmes de formation les plus populaires en établissant un classement à partir du nombre de cégeps à les offrir.
Si le cégep de Baie-Comeau obtient un positionnement intéressant dans les programmes de Sciences de la nature (15/52), Sciences humaines (17/52) et Soins infirmiers (17/44), ce n’est pas le cas du côté des programmes Arts, lettres et communication (49/49), Technique d’éducation spécialisée (20/21) et Techniques de génie civil (13/14).

Or, dans une réaction émise uniquement par voie de communiqué lundi matin, le cégep déplore le fait que seul le taux de diplomation ait été considéré aux fins du palmarès. Il considère l’exercice « réducteur» et « trompeur ».

« Aucun étudiant n’a le même parcours et les mêmes défis lorsqu’ils effectuent des études collégiales et en tant que maison d’enseignement, nous avons le devoir de les inciter à persévérer, de les guider et les accompagner à chacune des étapes de leur réussite, et ce, même s’ils n’atteignent pas leur diplôme dans les délais prévus », indique le directeur général du cégep de Baie-Comeau, Claude Montigny.

Des besoins particuliers

Fait à noter, selon les données fournies avec le classement, l’établissement collégial de Baie-Comeau compte 17,5 % d’étudiants en situation de handicap, soit l’un des plus hauts taux de tous les cégeps. La moyenne provinciale se situe à 11 %.

Il s’agit de personnes qui ont des besoins particuliers que ce soit en raison d’un trouble du déficit de l’attention, d’un problème d’apprentissage, d’un handicap physique ou d’une problématique de santé mentale.

Éléments importants

Au cégep de Baie-Comeau, on insiste sur le fait que le taux global de réussite pour les cinq dernières années (2014-2019) se situe à 88,75 %.

Le taux de diplomation ne représente qu’une partie de la mesure de réussite au collégial, indique-t-on dans le communiqué, en précisant qu’on doit aussi considérer le profil scolaire et personnel des étudiants.

Parmi les autres éléments jugés importants, il y a celui voulant que le premier critère pour choisir un cégep doive être lié aux considérations et aux intérêts personnels d’un jeune.

Enfin, à moins de deux semaines de la fin du premier tour des admissions en vue de la prochaine année scolaire, fixé au 1er mars, le cégep de Baie-Comeau se dit malgré tout assuré que ce classement n’aura pas d’effet sur la décision des élèves et de leurs parents de choisir son établissement.

« La réputation du cégep est basée, depuis plusieurs années, sur son approche personnalisée, la qualité de son enseignement et ses mesures de soutien à la réussite, et ce, aucun classement ne pourra lui enlever », conclut-il.

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Gabriel Morissette Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Gabriel Morissette
Invité

Il s’agit des journaux poubelles de Québécor. Il faut en prendre mais en laisser beaucoup. Personnellement je considère ces journaux comme de faux journaux et des journaux faux.