La main-d’œuvre en forêt, toujours difficile à trouver

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
La main-d’œuvre en forêt, toujours difficile à trouver
Comme dans bien d’autres secteurs d’activité, la pénurie de main-d’œuvre frappe fort dans le monde forestier. Photo iStock

La pénurie de main-d’œuvre frappe dans à peu près tous les secteurs d’activité économique, mais elle est particulièrement criante du côté de la forêt, s’il faut en croire le syndicat Unifor.

« On a un problème majeur en forêt, c’est la difficulté de recruter la main-d’œuvre », a soutenu le président québécois d’Unifor, Renaud Gagné, de passage à Baie-Comeau mardi pour tâter le pouls de ses membres.

« Si on n’est pas capables de sortir le bois de la forêt parce qu’on manque de camionneurs, si on n’est pas capable d’opérer la scierie parce qu’il manque de monde, ce sont les copeaux qui ne seront pas au rendez-vous pour la papetière », a soutenu M. Gagné en ajoutant qu’en ce qui concerne la main-d’œuvre au sein de l’usine de papier, « on est au minimum du minimum ».

Son confrère Bernard Plante, de la Scierie des Outardes, confirme ces affirmations. « On est toujours à court de matière première, de billes de bois. Pour ce qui est du bûchage, ça va bien, mais pour descendre les billes, c’est là qu’est vraiment la problématique. Ça vient ralentir un peu les opérations. »

Selon M. Plante, la pénurie concerne autant les camionneurs que les transporteurs comme tel, certains étant moins intéressés à acheter de coûteux camions de type mega load. « Et l’attractivité en forêt, c’est plus dur que dans le passé », a-t-il ajouté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
andre kelly
andre kelly
8 mois

pour avoir de la main d œuvre et des camionneurs il suffit de payer des taux compétitifs par rapport a l ensemble des industries au quebec.un camionneur va transporter pour celui qui offre les meileurs conditions et salaires.