L’événement Une pose pour le rose est reporté (mise à jour)

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
L’événement Une pose pour le rose est reporté (mise à jour)
On aperçoit la photographie Sabrina Gagné en action en 2019.

La pandémie de COVID-19 a raison d’un autre événement provincial prévu en avril. Une pose pour le rose est reporté à une date ultérieure.

À sa troisième édition à Baie-Comeau, la popularité de l’événement ne se démentait pourtant pas. En quelques heures à peine le mercredi 11 mars, les cinq photographes participantes avaient comblé les quelque 250 places disponibles pour les 18 et 19 avril.

Une pose pour le rose est dédié à la lutte contre le cancer du sein à la Société canadienne du cancer (SCC). Au Québec, il est né d’une initiative d’une photographe de Jonquière en 2017. En trois campagnes provinciales, le nombre de photographes est passé de 80 à 270 et l’argent amassé de 70 000 $ à 480 000 $. En 2020, l’objectif est de 525 000 $.

Sabrina Gagné, Hélène Côté, Chantal Hébert, Geneviève Rioux Savard et France Lafontaine devaient participer à l’aventure. Dans le cas des quatre premières, il s’agissait d’une troisième édition tandis que la cinquième devait vivre sa deuxième. Pour toutes, ce n’est probablement que partie remise une fois la crise du coronavirus passée et de nouvelles dates annoncées pour l’événement.

Les photographes d’Une pose pour le rose souhaitent donner un moment de bonheur aux femmes qu’elles accueilleront tout en apportant leur contribution pour la cause de la recherche sur ce cancer qui touchera une femme sur huit au cours de sa vie et qui entraînera le décès d’une femme sur 33, selon les statistiques de la SCC.

« Dans ce genre d’événement, c’est le cœur qui doit parler. On connaît tous une femme qui a succombé au cancer du sein. Une pose pour le rose, c’est un moment d’échange de complicité et de rire avec des femmes de tous âges », a témoigné France Lafontaine.

En détail

Le nombre de participantes varie d’une trentaine à une centaine selon les photographes.

Chacune des femmes inscrites allongera 20 $ pour se faire photographier par des professionnelles dans leur art. Moyennant une contribution de plus, elles pourront se faire maquiller et coiffer avec la collaboration de bénévoles. Tout l’argent recueilli ira à la cause.

Des photographes initient aussi des activités de financement pour grossir la somme amassée. Il est question d’une vente de billets pour le tirage de nombreux prix offerts par des marchands.

Deux autres photographes de la Côte-Nord seront de la partie pour l’événement Une pose pour le rose. Il s’agit de Marieve Fortin, du studio Sans limite à Sept-Îles, et d’Amber Gibson, de Camerise photo à Havre-Saint-Pierre.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des