COVID-19 : hausse des cas d’exploitation sexuelle des enfants sur Internet

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
COVID-19 : hausse des cas d’exploitation sexuelle des enfants sur Internet

Les temps de crise font généralement ressortir ce qu’il y a de meilleur chez l’homme. Ils font toutefois aussi sortir le pire, parfois. C’est pourquoi la Sûreté du Québec (SQ) et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) tiennent à sensibiliser particulièrement les parents aux dangers de l’exploitation sexuelle en ligne des enfants, un type de crime présentement en hausse.

Les jeunes passant évidemment plus de temps sur Internet en cette période de confinement à domicile, les risques liés à l’exploitation sexuelle augmentent d’autant.

« On note une augmentation de 50 % des signalements de ce type de crime par rapport à la même période l’an dernier », a indiqué le sergent Claude Denis, du service des communications de la SQ.

« Il y a plus d’opportunités pour les gens qui ont des idées malveillantes parce que les enfants sont plus exposés que d’habitude à Internet », a renchéri le sergent Denis.

Certains cyberprédateurs persuadent l’enfant de produire du matériel de nature sexuelle,  comme des photos ou des vidéos, en le manipulant ou le menaçant. D’autres font plutôt semblant d’être dans le même groupe d’âge afin d’établir un lien avec le jeune pour, ultimement, le rencontrer et l’exploiter.

Ce peut être aussi les jeunes qui, de leur plein gré, partagent sur le web des images intimes d’eux-mêmes sans prendre conscience de toutes les conséquences que peuvent avoir ce genre de partage.

Les policiers recommandent donc aux parents une vigilance encore plus grande de l’utilisation que font les enfants de leurs appareils électroniques. La SQ et le SPVM donnent quelques conseils de prévention.

  • Il faut sensibiliser son enfant aux dangers auxquels il peut être exposé sur Internet et l’informer des façons de se protéger.
  • Rappelez-lui de ne jamais divulguer d’informations personnelles sans votre autorisation.
  • Dites-lui de ne jamais accepter de rencontrer en personne un « ami » internaute.
  • Encouragez-le à partager ses expériences sur Internet avec vous.
  • Activez les paramètres de confidentialité les plus élevés pour les systèmes de jeu en ligne, les appareils électroniques et les applications.
  • Installez l’ordinateur dans une pièce accessible à toute la famille.
  • Demandez-lui de vous informer si une personne lui demande de fournir des photos de lui ou de pratiquer une activité de nature sexuelle.

Les policiers invitent aussi les parents qui soupçonnent une activité en ligne potentiellement dangereuse, ou qui ne savent que faire face à une situation impliquant leur enfant, de communiquer rapidement avec son service de police.

On peut en apprendre plus long en consultant les fiches du SPVM sur la sécurité des enfants sur Internet et les cyberprédateurs ou sur le site Cyberaide.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires