Couvre-visage obligatoire à partir de la cinquième année

Photo de Laurence Dupin
Par Laurence Dupin
Couvre-visage obligatoire à partir de la cinquième année
Des mesures renforcées pour la rentrées scolaires.

Le gouvernement du Québec par la voix de son ministre de l’Éducation a annoncé la mise à jour du plan pour la rentrée scolaire. Au programme, port du couvre-visage, groupes-classes stables et élargissement de l’enseignement à distance.

À environ trois semaines de la rentrée scolaire, Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation, a fait le point, lundi 10 août, sur le plan du gouvernement pour la rentrée scolaire 2020-2021. Il était accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé et du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

M. Dubé a souhaité revenir sur les engagements que le gouvernement avait pris d’actualiser toute la question de la rentrée scolaire. « En juin, nous avions présenté un plan de match pour la rentrée en annonçant que nous allions surveiller la situation de près pour faire des ajustements. Aujourd’hui, nous pouvons faire ces changements, car nos connaissances à propos du virus ont évolué. Ce plan a été élaboré avec la santé publique. J’aimerais rassurer tout le monde on se prépare vraiment activement pour une deuxième vague. Je tiens à rassurer les parents et les enfants en leur disant que nous suivons la situation de très très près. »

Jean-François Roberge a tout d’abord tenu à saluer plusieurs partenaires du réseau scolaire qui ont énormément travaillé pour que cela se passe bien, les cadres, les enseignants, les professionnels, les parents… « Il est prioritaire que nous réussissions cette rentrée, car nos enfants et notre santé sont ce que nous devons le plus protéger. Il est crucial de rouvrir nos écoles. Les enfants doivent pouvoir se développer, socialiser, continuer à apprendre. Nous sommes capables de concilier enseignement et sécurité », a-t-il insisté. Il a ensuite précisé que l’actualisation du plan tient compte de la situation pandémique.

Port du couvre-visage

En ce qui concerne le port du couvre-visage, il sera obligatoire à partir du troisième cycle du primaire (cinquième année du primaire), incluant ceux du secondaire, de la formation professionnelle et de la formation générale aux adultes ainsi que les membres du personnel. Il doit être porté dans les lieux communs, mais pas dans les classes, car nous voulons conserver la communication, mais il n’est pas interdit. Pour le préscolaire et les deux premiers cycles du primaire, il est recommandé. Les visiteurs, quant à eux, doivent le porter en tout temps. « Au préscolaire, il y a un couvre-visage et des équipements pour le personnel. C’est ce qui se passe dans nos CPE. Il n’y a pas de deux mètres en tout temps, mais les équipements de protection personnelle sont obligatoires », a insisté le ministre de l’Éducation.

Des groupes-classes stables

« Il est important que ces groupes classes restent stables. La santé publique ne requiert plus de reséparer les classes en sous-groupes », a confié Jean-François Roberge.  La classe doit rester stable afin de minimiser toute transmission potentielle. À l’intérieur de la classe, la mesure de distanciation physique n’est pas prescrite, mais à l’extérieur le couvre-visage est obligatoire ainsi que le maintien de la distanciation physique notamment entre élèves et membres du personnel.

« Ce qui a fonctionné au printemps reste en place comme décaler l’horaire des récréations, le gel hydroalcoolique, des sens de circulation… », a réaffirmé le ministre.

Enseignement à distance

Jean-François Roberge a confié : « Je tiens à m’adresser directement aux parents, je sais que certains sont très inquiets. Pour les enfants qui ont des risques médicaux ou dont quelqu’un a la maison présente un risque, ils ont droit à un enseignement à distance ».

Jean-François Roberge a annoncé que tous les parents et les membres du personnel d’une école devront être avisés dès qu’un élève aura été déclaré positif à la maladie. « Si un cas est déclaré, testé positif, dans l’école de votre enfant vous le saurez qu’il soit dans la classe de votre enfant ou non. On fait tout pour garantir un retour à l’école sécuritaire. » En cas d’éclosion de cas, il y aura des fermetures ponctuelles de classes. Advenant la fermeture d’une classe, dans un délai de 24 heures, il faudra basculer en cours à distance. « Nous voulons que l’éducation et l’enseignement se poursuivent », a-t-il précisé.

Une version adaptée du Guide autosoins pour la maladie à coronavirus a également été élaborée pour permettre aux parents de prendre les meilleures décisions possible durant la pandémie. Ce guide permet notamment de connaître les symptômes de la COVID-19 et les soins de base à donner à son enfant, et de savoir quand contacter la ligne info coronavirus. Il sera envoyé aux parents avant la rentrée et sera disponible en français et en anglais sur la page Web Québec.ca/coronavirus.

Le Dr Horacio Arruda a tenu à rappeler que le virus est toujours bien présent. Il a annoncé que dès le 24 août le port du couvre-visage devient obligatoire pour les enfants de plus de dix ans dans les transports et dans les espaces publics fermés.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des