Justin Simard joint l’équipe de décathlon de l’Université Laval

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Justin Simard joint l’équipe de décathlon de l’Université Laval
Justin Simard concrétise un rêve en joignant le club d’athlétisme de l’Université Laval. Photo courtoisie

Le jeune athlète baie-comois Justin Simard poursuivra son développement avec nulle autre que l’équipe de décathlon du Rouge et Or de l’Université Laval. À 17 ans, il vient d’être repêché, à sa grande joie.

Fils de Gaétan, entraîneur au club d’athlétisme de Baie-Comeau et grand coureur, et frère de Liam, détenteur du record québécois du lancer du marteau depuis cet été, Justin est installé à Québec depuis quelques jours. Il étudie au cégep de Sainte-Foy en sciences humaines dans un programme sports-études. Par la suite, il compte poursuivre en enseignement de l’éducation physique à l’UL.

« J’ai hâte de découvrir de nouvelles affaires. Ce n’est pas que je plafonnais à Baie-Comeau, mais la passion descendait peu à peu », reconnaît l’ancien élève de la polyvalente des Baies. Il se dit assuré que sa présence au sein du club d’athlétisme universitaire va lui donner « un petit boost ».

Il a grandement confiance dans l’équipe d’entraîneurs pour lui permettre de progresser dans son parcours en décathlon, une discipline qui se décline en 10 épreuves à compléter sur deux jours en compétition. « J’ai toujours aimé ça faire plusieurs sports, sauter, lancer, courir », poursuit-il.

Processus de recrutement

L’Université Laval a remarqué le potentiel de Justin Simard à la suite de ses performances sur la scène provinciale. Au cours de l’hiver, l’entraîneur-chef du club, Sylvain Cloutier, a donc approché ses parents afin de vérifier la possibilité qu’il puisse joindre ses rangs.

« Nous avons passé l’entrevue en hiver et ils m’ont présenté les installations ainsi que mon futur entraîneur personnel, Alexandro Allison Abaunza, et il y a eu un gros déclic dans ma décision. Immédiatement, j’ai dit oui dans ma tête… Je vais courir avec des olympiens », souligne celui qui voyait ainsi son rêve se concrétiser.

Son plan de match prévoit ses cours au cégep en journée et, en fin d’après-midi, son entraînement avec le club. « Une combinaison parfaite pour m’améliorer et rester focus à l’école », dit-il.

Les Mani-Courses

Selon le jeune homme, le circuit des Mani-Courses, sous la responsabilité de son père et d’autres personnes depuis 10 ans, lui aura permis de grandement améliorer son cardio. « Faire des 5 km dans « le piton », socialiser et continuer de m’entraîner en m’amusant entre amis et en famille… J’aimais vraiment ça! Ce fut une bonne expérience pour moi. »

Même au-delà de la course et des autres épreuves d’athlétisme, Justin Simard affirme donner toujours le meilleur de lui-même dans les autres sports qu’il pratique. Il fait référence au hockey, où il a évolué à toutes les positions; au soccer, où il a gardé les buts pour l’équipe de la Côte-Nord à la finale des Jeux du Québec de 2016 à Montréal et égalment au basketball, qu’il a pratiqué à la polyvalente des Baies jusqu’à la fin de son secondaire.

Celui qui ne vise dorénavant rien de moins que des participations à des camps d’entraînement et à des compétitions aux États-Unis et en Europe conclut en exprimant sa reconnaissance pour tout ce que son athlète de père a fait et continue de faire pour lui.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des