Former des jeunes à l’emploi… et à la découverte de l’autre

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Former des jeunes à l’emploi… et à la découverte de l’autre
La Station Uapishka (photo) et Émersion service-conseil en emploi s’allient pour le projet Propulsion-Uetshu, un programme d’employabilité destiné aux jeunes de la MRC de Manicouagan et de la communauté innue de Pessamit. Photo Station Uapishka

Émersion, service-conseil en emploi et la Station Uapishka, située dans le secteur des monts Groulx, s’unissent pour lancer Propulsion-Uetshu, un projet d’employabilité pour les jeunes sans emploi qui permettra entre autres de faire découvrir la culture de « l’autre », soit la culture innue pour les allochtones et la culture allochtone pour les Innus.

« La station avait déjà un projet du genre, axé sur les techniques de tourisme, nature et plein air, et le Centre Émersion avait aussi quelque chose du genre. On tente maintenant d’unir nos expertises afin de faire un maillage de ces deux cultures », a indiqué la conseillère en emploi chez Émersion, Marie-Ève Santerre.

Le projet, qui s’adresse aux jeunes de 16 à 30 ans qui ont peu ou pas d’expérience de travail et qui ne sont pas aux études, vise à leur permettre d’intégrer un emploi et d’avoir les outils pour se maintenir sur le marché du travail. Les participants doivent provenir de la MRC de Manicouagan et de la communauté innue de Pessamit.

Pour l’instant, deux cohortes de 10 personnes chacune sont au programme. Dans un premier temps, des ateliers de groupe d’une durée de cinq semaines sont consacrés au développement des compétences nécessaires à l’insertion à l’emploi, à la connaissance de soi et à l’exploration des métiers et professions.

« Les ateliers permettront aux jeunes de bien se connaître et de trouver un emploi selon leurs intérêts », souligne Mme Santerre.

Trouver un stage

Les ateliers auront aussi pour objectif pour les participants de dénicher un employeur prêt à les accueillir pour le second volet de Propulsion-Uetshu, un stage en entreprise d’une durée de 16 semaines.

Les instigateurs du programme souhaitent ainsi que ce stage débouche sur un véritable emploi dans l’entreprise hôtesse ou chez un autre employeur.

Pour leur participation, les jeunes recevront une somme correspondant au salaire minimum pour 30 heures par semaine, et le support de la conseillère en emploi d’Émersion. La première cohorte s’amorce le 5 octobre. La seconde est prévue pour le 5 avril 2021.

Pour réaliser ce projet, les deux organismes ont reçu une subvention de 662 748 $ tirée de l’Entente de contribution Canada-Québec en appui aux jeunes du Québec, entente à laquelle participent financièrement Ottawa et Québec.

Le mot Propulsion dans le nom du projet « fait appel à la mise en mouvement », font valoir les deux organismes dans un communiqué conjoint. Quant à l’innu Uetshu, il signifie à la fois « donner des compétences », « rendre facile » et « connaître par l’expérience », ajoute-t-on.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires