Un parc rebaptisé en l’honneur d’Anita Julien-Paquet

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Un parc rebaptisé en l’honneur d’Anita Julien-Paquet
Anita Julien-Paquet a beaucoup fait sur la scène des arts à Baie-Comeau pendant trois décennies. Elle est décédée en 2005 à Québec, où elle habitait depuis 1989. Photo courtoisie

Le parc des Arts maritimes à Baie-Comeau, ça vous dit quelque chose? Possiblement pas, mais ce n’est pas trop grave puisqu’il devrait changer de nom très bientôt pour devenir le parc Anita-Julien-Paquet, en l’honneur d’une grande dame du monde des arts à Baie-Comeau pendant trois décennies.

Sis à deux pas du Centre des arts le long de la rivière Amédée, ce parc méconnu arborait auparavant des œuvres réalisées par des artistes du Group’Art, œuvres qui sont en phase de restauration avant d’y être réinstallées.

C’est d’ailleurs le Group’Art qui a soumis à la Ville l’idée de rebaptiser le parc, à la suggestion de l’un de ses membres, Gilles Beaulieu. « On trouvait qu’il devait porter le nom de quelqu’un qui a travaillé beaucoup pour les arts », explique Louise Pellerin. Et le nom d’Anita Julien-Paquet, suggéré par Giuseppe Celotto, s’est imposé de lui-même.

« Nous, on l’a connue. Anita, elle avait un grand but et son grand but était de faire connaître et rayonner les artisans (et artistes) de la Côte-Nord à travers le Québec. C’était une grande dame très dynamique qui avait beaucoup de cœur », poursuit Louise Pellerin.

Recommandée par le comité de toponymie de la Ville de Baie-Comeau, la proposition de la nouvelle dénomination de parc Anita-Julien-Paquet a été transmise à la Commission de toponymie du Québec pour approbation. Cette étape serait une formalité.

Des réalisations

Installée à Baie-Comeau au début des années 50, Anita Julien-Paquet est déménagée à Québec à la fin des années 80 pour se rapprocher de ses quatre filles. Elle est décédée en 2005 des suites d’une longue maladie.

Chez nous, Anita Julien-Paquet a initié et contribué à plusieurs réalisations sur la scène des arts, particulièrement du côté des métiers d’arts.

« Elle a participé à de nombreux événements à titre de représentante de la Côte-Nord au Québec et également en France. Elle a été reçue membre de l’Ordre du Mérite nord-côtier en 1989 », souligne sa fille aînée, Martine, dans un document ayant servi de base au Group’Art dans sa demande au comité de toponymie.

En 1973, la disparue a fondé l’AMI, l’association des Artisans de la Manicouagan inc, qui comptera jusqu’à 50 membres et permettra le rayonnement des métiers d’art sur la Côte-Nord et à l’extérieur de la région. Elle a été l’une des fondatrices du Salon des métiers d’arts, tenue pendant de nombreuses années.

En 1987, lors des fêtes marquant le 50e anniversaire de la ville de Baie-Comeau, elle a aussi fait partie du comité organisateur de la première édition du Symposium de peinture.

À la suite de la rénovation de la grotte dédiée à la Vierge Marie dans le quartier Sainte-Amélie en 1988, Anita Julien-Paquet a écrit Un parc religieux à Baie-Comeau, une publication de la Société historique de la Côte-Nord.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Raphaël Hovington
Raphaël Hovington
1 mois

Une grande dame dont le nom sera ainsi perpétué au bénéfice des générations futures! Je l’ai connue au début des années soixante-dix et devinez de quoi elle m’a parlé? D’artisanat bien sûr! Comme journaliste, j’ai couvert plusieurs des événements qu’elle a initiés. C’était à chaque fois un réel plaisir de faire écho à ces événements car autant dans sa propre carrière que dans ses engagements, elle s’investissait totalement. Qu’un parc porte son nom, c’est une manière de lui dire à nouveau merci!