Le Bloc plaint le traitement réservé aux victimes de fraudes de la PCU

Par Teresa Fortier 10:34 AM - 07 mai 2021
Temps de lecture :

Après maintes demandes de la part du Bloc québécois, le gouvernement fédéral s’acharne à refuser de repousser la date limite des impôts, s’indigne le parti. Photo iStock

Après maintes demandes de la part du Bloc québécois, le gouvernement fédéral refuse toujours de repousser la date limite des impôts. Retarder la date de déclaration d’impôts permettrait de terminer une majorité d’enquête sur les fraudes survenues lors de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), estime le parti

D’après le Bloc québécois, les victimes de fraudes devront payer injustement les intérêts de la PCU lors de la déclaration d’impôt, alors qu’ils n’auront jamais reçu ni même demandé la prestation d’urgence.

Selon la députée de Manicouagan, Marilène Gill, les victimes se feront rembourser lorsque les enquêtes sur leurs dossiers seront terminées. Cependant, ce n’est pas suffisant à son avis.

On craint que les gens s’endettent quand même si les enquêtes prennent un an ou deux. Les remboursements vont payer le montant de la PCU dû, mais ça ne payera pas les intérêts de crédits.

Marilène Gill

Elle explique que pour un étudiant ou une famille par exemple, payer une somme de trop injustement peut freiner certains projets. « Pour un étudiant ou une étudiante qui a un appartement et des cours à payer, 5 000 $ de moins dans le budget, ça peut mettre en péril leurs études. Même chose pour une famille sur l’Allocation familiale qui ne la recevra plus parce qu’ils n’auront pas pu rembourser la PCU », explique la députée de Manicouagan.

Une décision sans arguments

« On ne comprend pas pourquoi. Nous allons avoir une rencontre pour essayer de comprendre, s’il y a des arguments, on veut discuter », explique Marilène Gill au sujet du refus du gouvernement Trudeau devant les recommandations du Bloc.

Le Bloc québécois et ses députés demandent un mois de report pour les déclarations d’impôts dans un communiqué de presse qui manifeste l’indignation devant cette décision des libéraux. Cependant, la députée bloquiste assure que si la date de déclaration d’impôts est reportée, le temps qu’il faudra sera alloué à l’Agence du revenu du Canada afin de terminer les enquêtes, ou du moins pour en terminer une majorité.

« Le gouvernement peut attendre un peu avant d’être remboursé, mais pas la population ou les familles », conclut Mme Gill.

Partager cet article