Face au variant Delta, la vaccination des 12-39 ans doit s’améliorer sur la Côte-Nord

Par Charlotte Paquet 3:41 PM - 02 août 2021
Temps de lecture :

Le Dr Fachehoun annonce la vaccination des enfants de six mois à quatre ans pour la semaine prochaine et fait appel la population à la prudence avec la hausse de la transmission communautaire. Photo courtoisie

« Le Delta est arrivé au Québec. Le Delta progresse au Québec. La question, c’est quand est-ce que le Delta va arriver sur la Côte-Nord et serons-nous suffisamment prêts pour limiter sa transmission. »

Avec près de 25 % des nouveaux cas d’infection à la COVID-19 au Québec liés au variant Delta, le directeur de santé publique de la Côte-Nord, le Dr Richard Fachehoun, lance un appel pressant aux gens de recevoir leurs deux doses de vaccin le plus vite possible.

Le variant Delta, auparavant connu comme le variant indien, est 1,6 fois plus contagieux que le variant Alpha, soit le fameux variant britannique de la troisième vague de la pandémie, d’où l’importance de se faire vacciner adéquatement pour freiner la quatrième vague qui est anticipée.

Mais il reste du chemin à faire pour atteindre le seuil de 80 % des Nord-Côtiers de 12 ans et plus adéquatement immunisés pour limiter la progression du variant Delta. Il y a bel et bien déjà 70 % des résidents qui ont reçu les deux doses, mais le retard dans certaines tranches d’âges, notamment chez les 12-39 ans où moins d’une personne sur deux est bien protégée, inquiète la santé publique.

Les écarts sont également marqués entre les MRC. Ainsi, chez les 12 ans et plus, le taux de vaccination à deux doses oscille de 77 % en Minganie à 56 % dans Caniapiscau. Entre ces deux extrêmes, la Haute-Côte-Nord affiche un taux de 74 %, la Manicouagan de 71 %, la Basse-Côte-Nord de 67 % et Sept-Rivières de 65 %.

« Il est primordial pour nous que les gens prennent rapidement leur deuxième dose de vaccin », insiste le Dr Fachehoun.

Première dose

« La deuxième dose, son déterminant le plus important, c’est la première dose », ne manque pas de mentionner le directeur de santé publique.

Pour espérer atteindre le seuil de 80 % de toutes les tranches d’âge protégées adéquatement sur la Côte-Nord, il manque d’ailleurs 3 000 premières doses à administrer chez les 12-39 ans, dont 1 500 dans la MRC de Sept-Rivières et 700 dans celle de Manicouagan.

Le Dr Fachehoun garde le cap pour une rentrée scolaire où au moins 80 % des 12 ans et plus auront reçu leurs deux doses. Une personne qui reçoit sa première dose cette semaine, mentionne-t-il, pourra recevoir la seconde quatre semaines plus tard et sera adéquatement protégée la semaine suivante, donc au début de la rentrée scolaire.

« Pour éviter la circulation importante du virus à la rentrée scolaire, il faut que les gens se fassent vacciner cette semaine, pour ceux qui n’ont pas encore eu leur première dose, et comme ça, début septembre, ils vont être adéquatement protégés », conclut le médecin.

Partager cet article