L’attractivité en emploi, un enjeu primordial pour la Chambre de commerce et d’industrie de Manicouagan

Par Colombe Jourdain 6:00 AM - 14 octobre 2021
Temps de lecture :

La CCIM veut bien connaître l’ADN de la région avant de développer une stratégie d’attractivité en emploi, a fait valoir sa directrice générale, Myreille Lalancette.

Dans le but d’attirer de nouveaux travailleurs dans la région, la Chambre de commerce et d’industrie de Manicouagan (CCIM) a créé, en début d’année, en concertation avec plus de 40 partenaires du milieu, un pôle d’attractivité dans la Manicouagan visant à établir une stratégie efficace pour attirer de nouveaux travailleurs dans la région en y vantant une meilleure qualité de vie que dans les grands centres.

L’objectif de cette initiative est de dégager une vision commune et de reconnaître les forces et les faiblesses du milieu pour ainsi développer des stratégies d’accueil et de rétention des travailleurs dans la région, indique Myreille Lalancette, directrice générale de la CCIM.

Un comité de pilotage coordonne ce projet et comprend, outre la CCIM, la Ville de Baie-Comeau, la MRC de Manicouagan, Innovation et développement Manicouagan (ID Manic), Émersion service-conseil en emploi, Manicouagan Interculturelle et Tourisme Côte-Nord. Les mots-clés du projet sont attraction, accueil, intégration, rétention et appartenance.

Plusieurs enjeux prioritaires ont été ciblés et chacun des partenaires travaillera sur un enjeu particulier. La CCIM se penchera sur deux de ces enjeux. D’abord, la firme Léger a été mandaté pour réaliser une étude sur le mouvement migratoire afin de comprendre pourquoi les gens quittent la région et subséquemment, planifier une stratégie pour arrêter l’hémorragie, la région étant celle qui connait la plus grande baisse démographique au Québec.

Ensuite, un appel d’offres a été lancé dans le but d’établir une stratégie de marketing territoriale. « On veut connaître l’ADN de la région », lance Mme Lalancette. En mettant de l’avant les valeurs, les atouts de la Manicouagan, on espère développer un fort sentiment d’appartenance et de fierté chez les citoyens, peut-on comprendre à la lecture du document explicatif.

Plusieurs orientations ont été ciblées afin d’établir cette stratégie en mobilisant les acteurs du milieu afin qu’ils deviennent des ambassadeurs de la MRC. La première phase d’élaboration de ce plan de marketing territorial en est une de consultation et d’analyse durant l’année 2021.

La firme retenue effectuera un sondage afin de connaître l’identité de la région et poser un diagnostic territorial. La deuxième phase se déploiera à la suite des conclusions de l’étude avec un plan de communication pour accompagner les municipalités de la MRC dans leurs stratégies d’attractivité.

Plusieurs défis de taille peuvent empêcher les nouveaux arrivants de s’établir ici, comme l’accessibilité au logement et les places en garderie pour les jeunes familles. Les étudiants sont aussi visés, ceux qui viennent étudier ici et qu’on espère garder dans la région et ceux qui ont quitté pour les études pour qu’ils aient envie de revenir dans la région diplôme en main pour y travailler.

Ces deux problématiques particulières sont « un frein du développement de la région », soutient Mme Lalancette, « il faut améliorer notre stratégie d’accueil et d’intégration de ces nouveaux arrivants, développer leur sentiment d’appartenance pour les retenir ici », lance-t-elle en conclusion.

Les travaux de la table d’attraction déboucheront sur un grand plan d’action pour la Manicouagan.

Partager cet article