La COVID-19 frappe durement le Château Baie-Comeau avec 61 résidents atteints

Par Charlotte Paquet 2:42 PM - 08 mars 2022
Temps de lecture :

Le Château Baie-Comeau connaît une vague majeure de cas positifs à la COVID-19 avec 61 résidents et une dizaine d’employés atteints.

Le Château Baie-Comeau est aux prises avec 61 cas de COVID-19 chez ses résidents et une dizaine parmi ses employés en ce mardi 8 mars. À cela, il faut ajouter trois décès survenus en moins de deux semaines.

Les cinq premiers cas positifs ont été déclarés le 25 février. En 11 jours, le virus s’est propagé à grande vitesse.

Brigitte Pouliot, directrice des communications pour le groupe Cogir immobilier, propriétaire de la résidence pour personnes âgées, confirme que les trois personnes emportées par la COVID-19 avaient « des conditions de santé sous-jacentes ou étaient très âgées malheureusement ».

Deux éclosions sont confirmées depuis le 1er mars. L’une concerne l’unité réconfort où 17 des 25 résidents sont infectés. Cette unité accueille des personnes dont la santé est très fragile.

La deuxième éclosion touche l’unité d’hébergement temporaire. Trois des 12 résidents sont atteints par le virus.

Ainsi, 41 cas positifs de COVID-19 se retrouvent parmi les résidents autonomes et semi-autonomes, mais comme le précise Mme Pouliot, la Santé publique n’a pas déclaré d’éclosion en ce qui les concerne en raison de l’impossibilité de confirmer qu’ils se sont infectés entre eux.

« Les gens se portent quand même assez bien généralement. Les gens sont vaccinés à trois doses », assure-t-elle.

Mesures en place

Des mesures sont en place afin de limiter la propagation du virus. Des tests de dépistage sont effectués régulièrement du côté des deux unités en situation d’éclosion. Les résidents y sont en isolement, avec possibilité de sorties à certaines conditions.

La salle à manger du secteur semi-autonome est fermée depuis le 4 mars en fin de journée. La désinfection a été rehaussée partout dans la résidence. « Dans l’ensemble, on fait le maximum qu’on peut faire », indique la directrice des communications.

Partager cet article