Le compte de taxes sera gelé en 2014

Par 12:00 AM - 17 Décembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – En 2014, les taxes seront gelées pour les citoyens, les commerçants et les grandes entreprises de Baie-Comeau. Le conseil municipal a pris cette décision après avoir affecté à ses prévisions budgétaires 2014 une partie du surplus cumulé en 2012 et coupé 2 % dans les dépenses d’opération de la Ville.

Marlène Joseph-Blais

C’est un budget de 66,5 millions (M) de dollars ($) qui a été présenté lundi, ce qui représente une diminution de près de 5 % comparativement aux prévisions budgétaires 2013, qui totalisaient 69,9 M$. La taxe foncière restera stable à 1,68 $ du 100 $ d’évaluation pour les propriétaires d’immeubles comptant un à cinq logements, tandis que la taxe d’eau sera toujours de 215 $, après avoir été haussée de 20 $ en 2013. Le taux de taxation sera maintenu à 1,70 $ pour les bâtiments de six logements et plus. «Si on avait baissé la taxe d’eau de 50 $, ça donnait environ 500 000 $. […] Ça nous obligeait à monter les taxes pour les deux autres groupes (commerçants et entreprises)», a indiqué le maire, Claude Martel.

Le conseil municipal a voulu être juste envers tous les contribuables, c’est pourquoi le taux de taxation des immeubles non résidentiels sera aussi gelé à 3,85 $, tout comme celui des industries, qui paient 4,05 $ par tranche de 100 $ d’évaluation. M. Martel y voit là une façon de dire aux entreprises comme Alcoa et Produits forestiers Résolu que la Ville n’ira pas leur soutirer davantage même si elle perd de l’argent en raison de leurs contestations de taxes et, donc, de les inciter à demeurer à Baie-Comeau.

Revenus à la baisse

Les 66,5 M$ inscrits à la colonne des revenus de ce budget 2014 représentent une diminution de 5 % par rapport à l’année précédente. Le nouveau calcul de remboursement de la TVQ, annoncé par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, y est pour quelque chose, puisque Baie-Comeau accusera une perte nette de 1,2 M$ pour l’exercice se terminant le 31 décembre 2014. Dans les faits, elle avait reçu une compensation de 1,9 M$ l’an dernier, affichée à la colonne des revenus, alors qu’elle recevra maintenant 700 000 $, mais ce montant sera réparti parmi les dépenses, pour rembourser une partie de la TVQ payée sur celles-ci.

Les taxes devraient rapporter 44,1 M$ l’an prochain. Dans les prévisions budgétaires 2013, on avait estimé ces revenus à 45,2 M$, alors que les états financiers 2013 devraient en rapporter beaucoup moins. En faisant état d’une telle surévaluation dans les prévisions budgétaires 2013, en raison du projet d’hôtel de CREECO et d’autres constructions projetées qui ne se sont pas réalisées, le conseil municipal a souhaité être bien plus prudent cette année, en incluant seulement les montants que la Ville est certaine d’encaisser.

Ainsi, les futures résidences, qui pourraient être construites dans le développement résidentiel Amédée, par exemple, ne font pas partie de l’équation, à laquelle on a également soustrait les sommes qui devraient être enlevées du compte de taxes des grandes entreprises, en raison des contestations. «Ce sont des chiffres réels, pas d’intervention politique, seulement la pureté des chiffres. Le conseil n’a pas à se mettre le nez dans les chiffres. Il peut donner les orientations», a noté le maire.

Dépenses réduites

Une réduction globale de 1,7 M$ des dépenses d’opération est prévue, les portant à 56,4 M$. Tous les services municipaux ont été mis à contribution, alors que l’on a tenté d’appliquer une réduction d’environ 2 % sur leur budget. Le remboursement de la dette sera également moins élevé de 1,1 M$ en 2014, fixé à 9,3 M$, ce que la Ville peut se permettre parce qu’elle a moins emprunté cette année. Rappelons que la dette municipale devrait être de 110 M$ au 31 décembre 2013. Les contributions aux fonds d’assurance et de roulement seront aussi annulées en 2014. En somme, les dépenses se chiffrent à 66,5 M$, ce qui résulte en un budget équilibré. .

Immobilisations

Le plan triennal d’immobilisations a subi un régime minceur radical en comparaison avec le dernier qu’avait présenté l’ancien conseil municipal. Alors que plus de 2,5 M$ d’investissements avaient été prévus pour 2014 uniquement, le seul et unique projet planifié pour les années 2014 à 2016 est celui de la mise aux normes du réseau d’eau potable, évalué à 70,8 M$. Les montants prévus pour la bonification du réseau cyclable, le développement résidentiel Amédée et l’amélioration des infrastructures urbaines ne sont que quelques exemples de ce qui a été retranché. Le budget 2014 devait être adopté en séance extraordinaire du conseil municipal, lundi. Le maire s’attendait à ce que certains conseillers votent contre ces prévisions.

 

Photo : Lundi, le directeur général de la Ville de Baie-Comeau, François Corriveau, le maire, Claude Martel, et la directrice des finances et trésorière, Jeanie Caron, ont présenté les prévisions budgétaires 2014. (Le Manic)

Partager cet article