Un «Projet Boxe» pour mettre le décrochage au tapis

Par 12:00 AM - 18 mars 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La maison des jeunes La Relève et la polyvalente des Baies, en collaboration avec la Commission scolaire de l’Estuaire, frappent fort pour encourager la persévérance scolaire. Elles ont procédé au lancement officiel du «Projet Boxe», entamé depuis le mois de janvier, qui métamorphosera la vie de 22 élèves de la polyvalente.

Gabriel Turpin-Crête

C’est Véronique Beaudin, directrice de la maison des jeunes La Relève, qui, la première, a eu l’idée d’instaurer un tel projet, après avoir vu de jeunes adolescents déambuler dans les rues de la ville alors qu’ils auraient dû être en classe. L’initiative est inspirée par les résultats probants de l’OSBL Les Princes de la rue, mise sur pied en 2004 par l’ancien boxeur et combattant d’arts martiaux mixtes, Charles Ali Nestor, pour aider les jeunes en difficulté de Saint-Léonard.

«Ces ateliers permettront aux participants de mieux se connaître et d’identifier des objectifs de vie, puisqu’il est beaucoup plus facile pour un individu de persévérer lorsqu’il a des buts clairement définis qui le stimulent et le motivent», souligne Mme Beaudin, ravie d’avoir trouvé un partenaire engagé en la polyvalente des Baies.

Une combinaison gagnante

Le programme entamé depuis le mois de janvier porte déjà ses fruits. Plusieurs élèves ne manquent pas de souligner l’apport bénéfique de la discipline quotidienne imposée par la pratique de la boxe. «De façon naturelle, on mange mieux, on dort mieux, on a plus de fun à l’école. L’entraînement nous donne de l’énergie et de la force qui se transmet partout dans nos vies. On commence tôt, mais la boxe nous motive à nous lever et à nous rendre à nos cours. On se sent plus en forme, on se couche plus tôt et on a une meilleure concentration en classe», confirme Laury Parent, en troisième secondaire, l’une des huit filles de l’équipe.

Pour s’assurer d’avoir un impact maximal sur les participants, les intervenants ont choisi de combiner les bienfaits de l’exercice physique avec ceux de l’apprentissage de la gestion de projet. Ainsi, l’implication des jeunes dans le programme dépasse les seules obligations sportives : ils en font la promotion, ils participent à la recherche de financement pour l’année prochaine, ils préparent le gala de boxe qui doit avoir lieu en fin d’année et ils ont eux-mêmes choisi le nom de l’équipe «Les Machines» ainsi que le logo.

«Le fait de travailler sur notre nom et notre logo nous a fait réfléchir sur l’importance du marketing, de la représentation et de la gestion de projet», explique Steeven Talbot, l’un des jeunes du Projet Boxe. Il précise que le groupe a choisi ce nom-là en raison de la nature de ce sport : «Une machine, c’est quelque chose d’actif et en mouvement, comme nous à l’entraînement. Nous avons eu l’idée de ce nom parce que notre coach nous appelle parfois de cette façon, pour nous motiver à donner le meilleur de nous-mêmes», précise Steeven Talbot, l’un des porte-paroles du groupe.

Dans le mille

Les objectifs du projet sont multiples : favoriser la persévérance scolaire, l’adoption de saines habitudes de vie ainsi que de développer un sentiment d’appartenance envers leur groupe. La formule semble avoir porté ses fruits, comme en fait foi Laury Parent : «Depuis que le Projet Boxe est commencé, on a développé une très grande complicité, tous les participants ensemble. On est rendu un groupe soudé et on est fiers de faire partie du projet».

Le projet, évalué à 85 000 $, a été rendu possible grâce à la participation financière de Réussite-Accomplissement-Persévérance (RAP) Côte-Nord, par le biais de l’Entente Réunir Réussir, et du Fonds régional d’investissement jeunesse mis en place par le Forum jeunesse Côte-Nord. Les responsables espèrent obtenir 60 000 $ pour l’année prochaine, ce qui permettrait d’offrir la concentration à 25 élèves, soit trois de plus que cette année.

 

Photo: «Les Machines, c’est nous!», s’exclamait Steeven Talbot, l’un des 22 jeunes –huit filles et 14 garçons– du Projet Boxe de la polyvalente des Baies, que l’on aperçoit en compagnie de leur entraîneur, Christian Caron, du Club de boxe Manicouagan.

Partager cet article