Quel cheminement pour Valérie Boulianne Lefrançois!

Par 12:00 AM - 18 août 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­– Valérie Boulianne Lefrançois n’arrête pas. Quand elle ne parcourt pas les routes du Québec avec le Coco Country Band, elle travaille comme choriste à l’émission de télévision En direct de l’univers et à d’autres productions.

Charlotte Paquet

Cette véritable bête de scène d’à peine 27 ans, native de Baie-Comeau, est la fille de Marlène Lefrançois et de Claude Boulianne. Elle et ses six comparses du Coco Country Band ont fait vibrer le grand chapiteau du Festival country des Nord-Côtiers, samedi soir, sur le site du camping Parc de la Rive à Pointe-aux-Outardes. Que d’énergie chez ces jeunes, dont l’âge varie de 23 à 29 ans!

«La force du Coco Country Band, c’est d’aller chercher les gens dans la vingtaine, dans la trentaine et les plus vieux», mentionne l’artiste. Depuis sa naissance il y a sept ans, le groupe a toujours fait dans le country américain, mais sans oublier les grands classiques québécois comme Mille après mille de Willie Lamothe. Il reprend des grands succès, mais avec le son pop-rock qui le caractérise. La Baie-Comoise d’origine est la chanteuse principale de la formation, dont les membres se sont rencontrés pendant leurs études en musique au Cégep Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse.

En été, la formation se promène de festival en festival. C’est sa grosse période. En 2014, elle était de la première édition du Festival Eau Grand Air à Baie-Comeau et, en 2013, elle était aussi au Festival country des Nord-Côtiers. À sa première année d’existence en 2009, le Coco Country Band s’était produit lors de l’ancien Festival des camionneurs de la Côte-Nord.

En d’autres temps dans l’année, le groupe offre ses prestations lors d’événements corporatifs ou encore de «partys» à thème country.

Une femme-orchestre

Même si le Coco Country Band occupe une bonne partie de son temps, Valérie Boulianne Lefrançois ratisse plus large pour gagner sa vie dans le milieu artistique. «Je travaille pour plein d’autres projets. J’ai ma compagnie d’événementiel. Je suis une chanteuse-pigiste et je fais de tout», indique-t-elle tout en précisant qu’elle ne campe pas uniquement dans le country. Il y a quelques semaines, elle était d’ailleurs du Gala Juste pour rire avec François Pérusse.

L’artiste amorcera très bientôt sa troisième saison comme choriste à l’émission En direct de l’univers, présentée à Radio-Canada. Elle adore ça. Au cours des deux dernières années, elle raconte avoir chanté avec de nombreux grands noms, citant au passage les Ginette Reno et France D’Amour.

Valérie Boulianne Lefrançois aime sa vie. «Je suis une fille pas routinière dans la vie. À chaque show", c’est différent. C’est ça que j’aime. Oui, c’est un peu la vie de bohème, mais il me faut des ancrages aussi», souligne celle qui habite actuellement Montréal. Elle et son amoureux, batteur au sein du Coco Country Band, cherchent d’ailleurs une propriété à acheter en banlieue.

Le début à Baie-Comeau

L’artiste a fait ses premiers pas dans le monde du spectacle à Baie-Comeau. Les expériences de son enfance et de son adolescence auront véritablement servi de tremplin à sa carrière.

La glace, elle l’a cassée toute jeune, en compagnie de sa mère musicienne. Ensuite, il y a eu l’époque des galas des ministars, puis les spectacles réalisés par l’enseignante en musique Véronique Gaboury. Au secondaire, elle a fait partie des «shows» de Polyphone et Chaud Bizzz. Elle a d’ailleurs été de la première édition de Chaud Bizzz.

 «Dans mon cheminement, je n’ai aucun regret. J’ai toujours pris ce qui passait, j’ai relevé des défis et j’ai toujours dit oui, donc je me suis fait bien des contacts. Tout ce que j’ai fait dans le passé a été bénéfique pour moi», conclut la jeune femme.

 

Photo: Valérie Boulianne Lefrançois et le Coco Country Band ont offert une performance époustouflante, samedi soir, lors du Festival country des Nord-Côtiers, à Pointe-aux-Outardes.

 

 

Partager cet article