Près de 350 employés du secteur public manifestent

Par 12:00 AM - 12 novembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­– Près de 350 employés du secteur public ont réclamé haut et fort une convention collective négociée, jeudi, en début d’après-midi, devant l’édifice administratif de la Commission scolaire de l’Estuaire, à Baie-Comeau. Présente à Sept-Îles en matinée, la présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement de la CSQ,Josée Scalabrini, s’est jointe aux manifestants pour les encourager à ne pas lâcher prise.

Charlotte Paquet

« On va lâcher la pression quand on aura des conventions collectives à la hauteur du respect qu’on mérite. Et plus jamais je ne vais me faire dire qu’on prend la population en otage», a lancé d’un ton déterminé Mme Scalabrini sous les applaudissements de la foule. D’ailleurs, elle n’a pas manqué de noter que celui qui prend la population en otage avec toutes les coupures effectuées depuis cinq ans, c’est bien le gouvernement du Québec.

Selon la présidente, les employés tiennent à bout de bras depuis des années le réseau de la santé et le réseau de l’éducation, mais, aujourd’hui, ils n’en sont plus capables. « On n’en voulait pas de grève. On nous a amenés à la grève. Mais ç’a pris la grève pour commencer à faire bouger les choses », a-t-elle admis en référence à la série de grèves rotatives de la fin octobre et aux offres, toutefois rejetées, du Conseil du trésor du 6 novembre.

Mme Scalabrini a ajouté qu’après plus de 65 rencontres de négociation sectorielles, rien n’avait bougé, mais qu’il aura fallu que les syndicats sortent dans la rue pour changer la donne. Elle demeure confiante de parvenir à une entente négociée et ainsi éviter une loi spéciale.

 

Partager cet article