Les Sharks de San José font confiance à Bonneau

Par Sandro Célant 12:00 AM - 19 juillet 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Jeune retraité, le Baie-Comois Jimmy Bonneau aura la chance de poursuivre sa carrière dans le monde du hockey en tant que nouveau dépisteur professionnel pour l’organisation des Sharks de San José.

Le colosse de 31 ans a vécu un grand jour, le 14 juillet, quand il a reçu un appel de Joe Will, directeur général adjoint des Sharks, qui lui a fait une proposition qu’il ne pouvait tout simplement pas refuser.

« Après avoir annoncé mon retrait de la compétition, je me suis mis à la recherche d’emploi et, depuis les trois derniers mois, j’ai envoyé des CV et contacté des équipes pour tenter de me trouver un poste d’entraîneur. Cela n’a pas été nécessairement facile », a reconnu Jimmy, qui passe l’été sur l’Île-du-Prince-Edouard.

Intéressé par un rôle d’adjoint, Bonneau a lancé des perches à des équipes de la LHJMQ, dont les Tigres de Victoriaville ainsi que le Drakkar qui, justement, est à la recherche d’un successeur à Chris Bartolone.

Appel

« M. Ahern (Steve) m’a appelé, la semaine passée, pour connaitre mon intérêt, mais son appel est survenu une heure après avoir discuté avec M. Will des Sharks. Disons que ma situation venait de changer radicalement ».

Rejoint par le Journal, quelques heures seulement après cette heureuse nouvelle, Jimmy Bonneau avait encore peine à croire ce qui venait de se passer. « Ce téléphone n’était vraiment pas prévu et représente une opportunité en or. Je ne pouvais pas demander mieux ».

Associé à l’organisation professionnelle pendant quelques années avec le club-école de Worcester, le choix de 8e ronde du Canadien de Montréal en 2003 a rendu de bons services et se voit aujourd’hui récompensé.

Confiance

« Quand Joe Will m’a proposé le poste, il m’a indiqué qu’il n’y avait pas d’entrevue à faire. Les dirigeants me connaissaient et avaient pleinement confiance. Ils vont travailler avec moi et me former de A à Z. Tout ce qu’ils veulent, c’est que je m’implique à 100 % ».

Reconnu pour ses talents pugilistiques au cours de sa carrière de 11 ans chez les pros (plus trois saisons dans la LHJMQ), l’attaquant a toujours été conscient du rôle qu’il avait à jouer sur la patinoire et s’est acquitté de sa tâche en toute honnêteté.

« J’avais un travail à faire et j’ai toujours été à l’aise là-dedans, autant physiquement que mentalement », a précisé le sympathique athlète qui épiera de près les équipes de Montréal, Toronto, Ottawa et Buffalo (Ligue nationale) ainsi que les troupes de St John, Toronto, Utic Rochester, Syracuse et Binghamton dans la Ligue américaine. En 535 rencontres disputées dans les rangs professionnels (AHL et ECHL), le nouveau dépisteur a compilé un bilan global de 15 buts, 37 passes et 52 points en plus d’avoir passé 1 348 minutes au cachot.

Partager cet article