Rio en folie…

Par 12:00 AM - 12 août 2016
Temps de lecture :

Cauchemar! Ici, le chaos règne sur la circulation. Les chauffeurs conduisent mal et vite. En Russie c’était quelque chose, toute une expérience à vivre, mais ici, ce n’est guère mieux. Ça doit surement être un prérequis pour devenir la ville hôte des JO.

La plupart du temps, les véhicules sont bondés et c’est à peine si on réussit à se frayer un chemin jusqu’à la sortie. Malheur si tu n’es pas capable de sortir, car la prochaine station du bus rapid transit (BRT) est assez loin.

Ça m’est arrivé de faire quatre allers-retours dans un même trajet sans être capable de sortir. Soit qu’il y avait trop de monde,  soit que la porte du bus était défectueuse et ne s’ouvrait pas. Ce genre d’incident, c’est juste à moi que ça arrive et je me retrouve, plus souvent qu’autrement, à rire de moi-même.

Rio en folie

 

En termes d’infrastructures, l’amélioration des transports est considérée comme le plus grand « héritage » des JO pour Rio. Depuis le 1er août, le réseau de transports publics de Rio est efficace : BRT (bus rapides), la nouvelle ligne de métro,  la ligne 4, qui relie les 16 km de Barra de Tijuica à Ipanema est ouverte et on peut y prendre la ligne 1, qui nous amène jusqu’à la gare centrale de Rio.

Rajoutez à cela les klaxons des voitures, des motocyclettes qui font des bip bip interminables pour se faufiler entres les voitures à toute allure, même sur une route à deux voies qui en deviennent trois ou quatre (tout dépend du nombre de moto), les gens qui crient pour se faire entendre dans les autobus pour pouvoir se frayer un chemin pour sortir en se poussant les uns aux autres… Ben, ben, ben du monde, noir de monde 😉, trop de monde. On ajoute à cela, les policiers qui s’amusent à siffler, bien souvent pour rien, pour diriger les piétons, la circulation, pour embêter un motocycliste qui s’invente une voie de circulation et j’en passe.

Sur ce, j’m’en vais à la plage écouter le bruit des vagues et prendre une caïpirinha et rêver discrètement au calme de la Côte-Nord.

Rio en folie 1

Suivez Martine Salomon sur son blog!

Partager cet article