L’érosion force la démolition d’une maison

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 09 Décembre 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Pointe-Lebel s’apprête à démolir une maison abandonnée, située dans une zone à grands risques d’érosion. Le ministère de la Sécurité publique lui donne jusqu’à la fin du mois de décembre pour le faire.

La demeure est sise au 1289, rue Granier. À la suite de pourparlers, son propriétaire a obtenu « un certain montant d’argent du ministère », explique le maire Normand Morin. La municipalité est ainsi devenue propriétaire de la résidence bien malgré elle.

Les travaux de démolition du bâtiment couteront 12 000 $. La facture sera partagée à parts égales par le ministère et la municipalité.

L’élu souligne avoir de la difficulté à comprendre les règles du ministère. Comme municipalité, explique-t-il, Pointe-Lebel n’a pas le droit de d’aider un citoyen à se protéger contre l’érosion des berges puisque cela serait inéquitable pour les autres contribuables.

Par contre, quand vient le temps de payer une facture pour démolir une maison en raison de l’érosion, là, on vient en chercher la moitié dans les coffres municipaux.

Selon Normand Morin, le ministère fait ni plus ni moins que parler « des deux côtés de la bouche. »

Voisine inquiète

La semaine dernière, lors d’une séance spéciale du conseil municipal, une citoyenne, dont la maison est voisine de celle qui sera détruite, a interpellé les élus. Lors des grandes marées du début de novembre, elle dit avoir perdu beaucoup de terrain et ça l’inquiète. Le maire a contacté le bureau de Baie-Comeau du ministère de la Sécurité publique afin qu’on aille voir sur place ce qui en est.

L’élu craint aujourd’hui que le nombre de propriétés en état d’urgence extrême en raison de l’érosion augmente dans le village.

Partager cet article