Une activité réussie pour les joueurs et les anciens du Drakkar

Par Sandro Célant 12:00 AM - 01 février 2017
Temps de lecture :
Marco Charpentier, Bruno St-Jacques et Yanick Lehoux, trois joueurs qui ont marqué l’histoire du Drakkar et qui ont passé du bon temps avec les membres actuels de l’équipage.

Marco Charpentier, Bruno St-Jacques et Yanick Lehoux, trois joueurs qui ont marqué l’histoire du Drakkar et qui ont passé du bon temps avec les membres actuels de l’équipage.

Baie-Comeau – Orchestré par l’ex-Drakkar Yanick Lehoux, l’entrainement extérieur tenu sur la patinoire du parc du Grand-Héron situé à Ste-Catherine-de-la-Jacques Cartier a été une réussite sur toute la ligne, samedi dernier.

Flanqué du défenseur Bruno St-Jacques et de l’attaquant Marco Charpentier, l’ancien numéro 26 a mis sur pied un projet fort créatif, qui a permis aux matelots du navire de se changer les idées tout en vivant une expérience mémorable.

Dame Nature a collaboré. Les amateurs et enfants se sont déplacés en grand nombre pour voir les patineurs juniors à l’œuvre. De son côté, le pilote Martin Bernard a juste sifflé tout en laissant le soin aux trois anciens de diriger la séance.

« Je trouvais l’idée intéressante dans le cadre du 20e anniversaire de l’équipe et tout s’est très bien passé. Les joueurs ont été généreux de leur temps et ont passé beaucoup de temps auprès des jeunes. Ils ont su faire preuve d’une grande classe », a commenté Lehoux avec satisfaction.

Le meilleur marqueur de la concession (fiche de 164-218-382) était bien accompagné. « Bruno (St-Jacques) a été le tout premier joueur du club à être repêché dans la LNH. De son côté, Marco (Charpentier) a été le premier compteur de 50 buts de l’équipe. Je crois qu’ils ont bien marqué l’histoire de l’équipe. »

Avec un bilan si positif, le sympathique athlète, qui a vu son chandail retiré l’automne dernier, se dit prêt à revivre l’aventure. « Les gens du coin sont des amateurs de hockey tout comme le maire Pierre Dolbec. Je crois que tout le monde a apprécié l’après-midi et c’est sûr qu’on pourra le refaire ».

Mois de février

Malheureusement pour eux, les joueurs du Drakkar ont subi une défaite crève-cœur de 3-2 aux mains des Cataractes de Shawinigan, le lendemain après-midi. Mardi soir, les matelots ont complété leur mois de janvier en rendant visite aux Olympiques à Gatineau.

Impliqués dans un calendrier intense de 14 parties au cours du mois de janvier, les membres de l’équipage n’ont pas eu beaucoup de temps pour souffler. « Cela a été un mois très éreintant avec peu de séances d’entrainement disponibles. Les gars ont disputé beaucoup de matchs en peu de temps », a reconnu Martin Bernard.

Conscient que la fatigue peut se faire sentir davantage auprès de ses jeunes protégés, le pilote ajoute que c’est l’expérience qui entre en ligne de compte. « Ce n’est pas facile physiquement et mentalement, mais les joueurs apprennent à la dure et doivent être en mesure de s’ajuster match après match ».

En vitesse

De retour de leur récent périple, qui les a conduits en Mauricie et en Outaouais, le Drakkar revient devant ses partisans pour le weekend. La commande ne s’annonce toutefois pas évidence à l’occasion d’un programme double (vendredi et samedi) face aux puissants Huskies de Rouyn-Noranda, qui seront les visiteurs au centre Henry-Leonard.

Partager cet article