Mairie de Baie-Comeau : Sébastien Langlois se retire de la course

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 29 septembre 2017
Temps de lecture :

Sébastien Langlois retirer sa candidature en vue de l’élection à la mairie de Baie-Comeau. Sa décision est justifiée par des motifs professionnels. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Coup de théâtre dans la course à la mairie de Baie-Comeau. L’un des trois candidats, Sébastien Langlois, a décidé de se retirer pour des raisons professionnelles. Il n’a pas non plus l’intention de demander un deuxième mandat comme conseiller du quartier Saint-Sacrement.

Son nouvel emploi de technicien de production chez Cogéco, qu’il occupe depuis quelques semaines, cadre mal avec une campagne électorale. « Je savais que je n’étais pas le favori depuis le début et que je devrais me dédier à 100 % à ma campagne si je voulais gagner. Je me suis rendu compte que la conciliation des deux (emploi et campagne) était impossible et j’avais un choix à faire », explique l’élu.

Sébastien Langlois ne manque pas de souligner que deux excellents candidats demeurent dans la course, en l’occurrence Yves Montigny et Yvon Boudreau. Il compte cependant se garder d’appuyer l’un ou l’autre.

Quant à sa décision de ne pas tenter sa chance à l’élection dans Saint-Sacrement, il l’explique aussi par son nouveau travail. « Éventuellement, il y aurait eu un conflit d’horaire ou un conflit d’intérêts », indique celui qui était contractuel pour Cogéco depuis cinq ans. « Avant, c’était davantage un loisir et un sideline », explique-t-il.

S’il avait fallu que le caméraman de la chaine communautaire qui filme les séances du conseil municipal soit un jour dans l’impossibilité de le faire pour une raison ou une autre, comme technicien de production, c’est lui qui aurait dû suppléer à son absence. « Je ne peux pas être des deux côtés », mentionne-t-il, en référence à son siège de conseiller municipal et à la caméra.

Heureux de l’expérience

Sébastien Langlois s’apprête donc à quitter le conseil municipal de la ville de Baie-Comeau après un mandat de quatre ans. Il se dit « chanceux d’être tombé sur le groupe d’hommes et de femmes » autour de la table. « Ça a encore augmenté mon sentiment d’appréciation avec les gens en politique », assure-t-il.

Le conseiller municipal a aussi de bons mots pour le maire Claude Martel, qu’il affirme avoir beaucoup apprécié. Même s’il reconnait poser beaucoup de questions et exprimer ses opinions, il soutient que M. Martel ne l’a jamais empêché de parler, que ce soit en public ou en privé.

Partager cet article