Hydro-Québec lance des travaux majeurs d’abattage d’arbres à Pointe-aux-Outardes

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 13 novembre 2017
Temps de lecture :

En juillet, des travaux d’émondage avaient été effectués en urgence à Pointe-aux-Outardes. Archives Le Manic

Baie-Comeau – Hydro-Québec vient de lancer des travaux de contrôle de la végétation à Pointe-aux-Outardes afin de prévenir les pannes électriques répétées. Depuis le lundi 13 novembre, les travailleurs d’une firme spécialisée en émondage sont à l’œuvre.

Or, pas plus tard que le vendredi 10 novembre, vers 10 h, les grands vents ont fait tomber un arbre sur une ligne électrique, ce qui a causé une panne de courant à 1 017 clients de la municipalité. Pour 260 d’entre eux, elle était réglée cinq heures plus tard, mais pour les autres, elle a perduré pendant 13 heures.

On se souviendra qu’en juillet dernier, des employés de la société d’État ont effectué des travaux d’émondage d’urgence sur des arbres problématiques. Ils s’imposaient afin d’assurer le maintien du service aux 260 clients du secteur de la pointe, touchés par plusieurs pannes en un an.

Depuis, les 32 km de ligne électrique dans le village ont été patrouillés afin de cibler les zones à risques, indique Cathy Hamel, porte-parole de la société d’État. Cela a mené à l’élaboration d’un plan d’intervention qui prévoit l’abattage de 488 arbres, ainsi que le déboisement de 48 portées, soit des périmètres d’arbres. De plus, de l’élagage sera effectué dans 10 autres petites zones.

Les travaux d’émondage devraient se poursuivre jusqu’aux fêtes. Un contrat de 50 000 $ a été octroyé à une entreprise de la Beauce, qui était disponible au moment où Hydro-Québec en avait besoin, précise Mme Hamel.

Rappel des faits

On se souviendra que du mois d’aout 2016 au mois de juillet 2017, quatre pannes de courant causées par la végétation ont été répertoriées dans le secteur qui s’étend du centre des loisirs, rue Principale, jusqu’au Parc Nature, rue Labrie. Leur durée a augmenté progressivement. Celle du 6 juillet avait été réparée au bout d’une vingtaine d’heures.

Comme la station de pompage du secteur n’est pas équipée d’une génératrice, les citoyens sont privés d’eau à chaque panne, ce qui entraine des désagréments de plus.

D’ailleurs, dans une résolution adoptée au début juillet, soit avant la panne d’une vingtaine d’heures, le conseil municipal de Pointe-aux-Outardes avait demandé à Hydro-Québec de vérifier les arbres du secteur problématique afin de mettre fin aux interruptions répétées du courant. Les élus écrivaient vouloir prévenir les coups avant les grands vents d’automne.

Partager cet article