Création d’un pôle régional d’innovation : « Il faut que ce pôle-là soit à Baie-Comeau »

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 15 février 2018
Temps de lecture :
Bas de vignette: Le maire Yves Montigny souhaite que le futur pôle régional d'innovation de la Côte-Nord soit situé dans à Baie-Comeau.

Le maire Yves Montigny considère que Bitfarms garde le cap vers Baie-Comeau pour 2019. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Les acteurs politiques et socioéconomiques de la Manicouagan espèrent beaucoup de la création des pôles régionaux d’innovation et souhaitent accueillir celui de la Côte-Nord. « Il faut que ce pôle-là soit à Baie-Comeau avec ID Manicouagan », martèle le maire Yves Montigny.

Les pôles régionaux d’innovation, pour lesquels les appels de projet viennent d’être lancés par Québec, sont décrits comme « des lieux de convergence favorisant l’entrepreneuriat, la créativité et l’innovation ».

Ils doivent stimuler la collaboration et la concertation entre les différents acteurs socioéconomiques et orienter des entrepreneurs vers des services d’accompagnement spécialisés ou encore les aider à saisir des occasions d’affaires. Le gouvernement allouera à chaque pôle un budget maximal de 400 000 $ par année pendant quatre ans.

Le maire de Baie-Comeau voit les pôles d’innovation comme des pouponnières de nouvelles entreprises innovatrices. Lors de son premier point de presse de la campagne électorale de l’automne 2017, tenu devant les bureaux d’ID Manicouagan, il avait d’ailleurs abordé l’importance de leur développement dans un souci de diversification économique, après avoir appris par la bande les intentions du gouvernement à cet effet.

« On veut créer des entreprises innovantes. On veut le démarrage de nouvelles entreprises, pas de nouveaux entrepreneurs qui pourraient se partir dans leur sous-sol, mais des entrepreneurs qui le feront avec d’autres », souligne l’élu, tout en rappelant que les pôles doivent être pris en charge par un organisme sans but lucratif.

Les pôles d’innovation réunissent des petites entreprises en démarrage qui, une fois passées à une seconde étape, quittent les lieux. « Ces entrepreneurs sont accompagnés en mentorat et pour moi, c’est très important », précise encore M. Montigny. Comme le gouvernement doit financer à 60 % les couts inhérents, le milieu ira chercher des partenariats pour combler la différence.

Rayonnement régional

Oui, la Manicouagan souhaite voir sa proposition de création de pôle régional d’innovation être retenue, mais se dit consciente que rien n’est assuré. Yves Montigny ignore si Sept-Îles ou une autre localité lèvera la main à temps pour le 30 avril. « Notre priorité, c’est de travailler régionalement. C’est sûr que je le veux à Baie-Comeau, mais il ne faut surtout pas qu’on se nuise l’un et l’autre », indique-t-il.

Si un autre joueur se montre intéressé et que son projet est retenu, il faudra bien faire avec, laisse entendre l’élu. « Peu importe où ça va, on ne veut pas manquer le bateau », insiste M. Montigny.

Également associé à la démarche, le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, reconnait que les pôles régionaux d’innovation sont prometteurs. Il déplore cependant qu’un seul soit prévu sur un territoire aussi vaste que la Côte-Nord.

M. Furlong affirme toutefois qu’il importe de travailler main dans la main en région. Le résultat de l’appel de projet devrait être dévoilé le 4 juin.

Partager cet article