Fabrication de plaque de laminage – Alcoa s’enrichit de 25 employés occasionnels

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 21 mars 2018
Temps de lecture :
On aperçoit ici l’ensemble des travailleurs embauchés chez Alcoa au cours du mois de février et au début de mars. Les 25 employés occasionnels y sont en majorité. Photo courtoisie

On aperçoit ici l’ensemble des travailleurs embauchés chez Alcoa au cours du mois de février et au début de mars. Les 25 employés occasionnels y sont en majorité. Photo courtoisie

Baie-Comeau – L’aluminerie Alcoa a finalement dû embaucher 25 employés occasionnels après avoir réévalué ses besoins, et ce, afin de mieux s’ajuster aux fluctuations de son carnet de commandes de plaque de laminage.

On se souviendra qu’en janvier dernier, un appel de candidatures pour 15 postes à pourvoir avait été lancé. Le processus d’embauche est terminé depuis quelques semaines. Les 25 nouveaux travailleurs ont été sélectionnés parmi 370 candidatures.

« On a besoin de plus de gens quand nous produisons de la plaque que lorsque nous faisons du métal de grade de base », souligne Dominic Martin, chef des communications à l’aluminerie.

L’augmentation de la demande pour la plaque de laminage est une bonne nouvelle pour l’usine de Baie-Comeau puisqu’il s’agit d’un produit à valeur ajoutée pour lequel des investissements de 30 M$ ont été consentis en 2015. À ce moment-là, d’imposants travaux avaient été réalisés à la fonderie pour la réfection et l’automatisation de ses puits de coulée, ce qui permet de dédier une grande partie de la production pour couler de la plaque de laminage.

Ce type de produit est acheminé vers des clients qui la transforment en feuilles (tôle) avant de la réacheminer à leurs propres clients. M. Martin souligne que l’usage définitif du métal provenant des installations d’Alcoa est souvent inconnu.

Ce n’est pas la première fois que l’aluminerie enclenche un processus d’embauche pour regarnir sa banque d’employés occasionnels. Elle avait fait de même en 2012.

L’arrivée des 25 nouveaux travailleurs occasionnels permet aussi à la direction de l’entreprise de préparer le terrain en vue de plusieurs départs puisque pas moins de 25 % des employés de la production deviendront éligibles à la retraite d’ici cinq ans.

Partager cet article