Le boisé de la Pointe St-Gilles a meilleure allure

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 25 octobre 2018
Temps de lecture :
Le maire Yves Montigny, Lise Arsenault (Les Amis du boisé), Michael Cosgrove (CEDFOB), Julie Dubé (Hydro-Québec) et Dominic Martin (Alcoa) étaient de l’inauguration des travaux de restauration d’une partie des installations du boisé de la Pointe St-Gilles. Photo Le Manic

Le maire Yves Montigny, Lise Arsenault (Les Amis du boisé), Michael Cosgrove (CEDFOB), Julie Dubé (Hydro-Québec) et Dominic Martin (Alcoa) étaient de l’inauguration des travaux de restauration d’une partie des installations du boisé de la Pointe St-Gilles. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Affecté par le poids des années qui passent, le boisé de la Pointe St-Gilles avait besoin d’un coup de neuf sur plusieurs de ses installations. C’est en grande partie chose faite grâce à la démarche Ma Ville Ma Voix et les médias étaient invités à se rendre à l’étang des Mandres la semaine dernière pour constater la chose.

Afin de recevoir cette injection de fonds vitale, la « réserve naturelle du Boisé-de-la-Pointe-Saint-Gilles », de son nom juridique, a été insérée dans le Sentier des embruns, l’un des projets-phare de Ma Ville Ma Voix, qui relie Baie-Comeau dans toute sa longueur par le biais d’un sentier de marche.

De par son statut de réserve naturelle, l’organisme responsable du boisé pouvait difficilement décrocher le financement nécessaire à sa mise en valeur et son entretien.

« On trouve ça super d’être intégré au Sentier des embruns », a d’ailleurs fait remarquer la vice- présidente des Amis du boisé, Lise Arsenault. « Depuis quelques années, on avait besoin de sous parce que notre boisé avait besoin de beaucoup d’amour », a-t-elle ajouté.

Parmi les travaux réalisés, on retrouve le remplacement de passerelles, ponts et escaliers sur plus de 200 mètres. Un segment de quatre kilomètres a également été réaménagé en raison d’une végétation trop envahissante pour la randonnée.

Les travaux ont été réalisés par la firme Les Aménagements nordiques de Pointe-aux-Outardes, sous la supervision du Centre d’expérimentation et de développement de la forêt boréale (CEDFOB) du cégep de Baie-Comeau. AECOM, les Amis du boisé, la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement et le Fonds Aluminerie de Baie-Comeau pour les collectivités durables ont aussi fait leur part pour la concrétisation du projet.

Autant le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, que le porte-parole du Fonds Aluminerie de Baie-Comeau, Dominic Martin, ont fait valoir qu’il s’agissait là d’un projet porteur pour la qualité de vie de la collectivité.

Pour sa part, Julie Dubé a souligné que ces travaux de restauration répondaient en totalité aux critères de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, soit « un projet qui vise les milieux naturels riches, un projet qui émane de la communauté et un projet qui profite aux collectivités locales ». Pour témoigner de ses dires, Mme Dubé avait d’ailleurs avec elle du grain pour nourrir les canards locataires de l’étang, une demande spéciale de ses enfants, des habitués des lieux.

D’autres travaux sont prévus au boisé de la pointe St-Gilles en 2019. On parle ici d’ajouts de panneaux de signalisation et de création de zones de drainage.

Partager cet article