Richard Martel effectue un retour à Baie-Comeau

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Richard Martel effectue un retour à Baie-Comeau
Victime d'une commotion cérébrale lors du dernier match face à l'Armada, le vétéran Jordan Martel sera sur la touche au cours des prochains jours. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau – Après plusieurs années d’absence, Richard Martel a effectué un retour à Baie-Comeau, mercredi, afin de rencontrer les élus de la municipalité ainsi que les dirigeants du Drakkar, son ancienne équipe de hockey junior.

Celui qui a été derrière le banc du club local pendant 365 matchs s’est évidemment pointé à l’aréna après avoir joué son rôle de politicien à l’occasion d’une rencontre protocolaire tenue au Manoir de Baie-Comeau.

Le nouveau député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord s’est remémoré de bons souvenirs. « C’est sûr que cela a été spécial de revenir à Baie-Comeau. J’y ai passé cinq années de ma vie et il y a eu de très bons souvenirs », a relaté l’entraîneur le plus victorieux (589) dans l’histoire de la LHJMQ.

Le coloré personnage a toutefois rappelé que sa visite était liée à ses nouvelles fonctions. « L’objectif est de connaître les besoins et les attentes des différentes régions, pas juste celle que je représente. Quand le nom de Baie-Comeau est sorti, le choix n’a pas été difficile. Il fallait que je revienne ici pour en savoir davantage. »

Martel a rencontré le maire de la Ville de Baie-Comeau Yves Montigny, le directeur général François Corriveau, des gens de la chambre de commerce, des conseillers municipaux de même que des directeurs du service des loisirs. « La rencontre a été très positive. C’est la première fois qu’un élu fédéral nous propose une telle option. Les attentes sont nombreuses. Qu’on pense au patinage de vitesse, au baseball mineur (terrain synthétique) ou au club de gymnastique, l’objectif est de voir si certains programmes peuvent s’adapter à l’amélioration de nos infrastructures », a renchéri le directeur général de la ville, François Corriveau.


À l’entraînement

Après le volet plus politisé, Richard Martel s’est pointé au centre Henry-Leonard afin de diriger un court entraînement avec les joueurs du Drakkar. « Je n’étais pas trop nostalgique jusqu’à ce que je rentre dans l’aréna. C’est toujours spécial », a avoué l’ex-pilote du navire.

Loin de l’action depuis quelques années, l’homme demeure aussi volubile devant les médias. « Mes expériences dans le hockey m’ont bien servi dans mes nouvelles fonctions. J’adore ce que je fais et je continue de rencontrer les gens. Quand j’étais entraîneur, j’étais à l’écoute de mes joueurs. Aujourd’hui, comme politicien, je suis à l’écoute du peuple », a-t-il imagé avant d’aller chausser ses patins.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des