La Maison des familles ouvre son frigo communautaire

Par Sandro Célant 12:00 AM - 15 novembre 2018
Temps de lecture :
La directrice générale de la Maison des familles de Baie-Comeau, Stéphanie St-Gelais (à droite) pose fièrement devant l’affiche du nouveau projet À portée de mains en compagnie de Josée Mailloux (Centraide Haute-Côte-Nord Manicouagan) et Andrée Gendron (ID Manicouagan). Photos Le Manic

La directrice générale de la Maison des familles de Baie-Comeau, Stéphanie St-Gelais (à droite) pose fièrement devant l’affiche du nouveau projet À portée de mains en compagnie de Josée Mailloux (Centraide Haute-Côte-Nord Manicouagan) et Andrée Gendron (ID Manicouagan). Photos Le Manic

Baie-Comeau – La Maison des familles (MDF) de Baie-Comeau va officiellement de l’avant avec son nouveau projet À portée de mains qui représente une option de plus afin de venir en aide aux familles ainsi qu’à toute la communauté.

Cogité par le personnel de la MDF pendant près de deux ans, le projet voit le jour et répondra à un besoin primaire, celui de nourrir les familles dans le besoin en offrant, par le biais d’un frigo communautaire, la possibilité de donner ou se procurer de la nourriture sans misère et ce, de façon anonyme.

Au départ, l’organisme voulait aider les personnes qui cognaient à sa porte de manière hebdomadaire pour avoir des denrées. La maison donnait ce qui était possible bien qu’elle n’était pas préparée à répondre à ce genre de demandes.

Avec les cuisines collectives et le jardin communautaire, la MDF était capable de leur offrir quelques restants, sans plus.

« Cette constatation a été le premier pas vers À portée de mains. Les employées avaient toutes déjà entendu parler du succès des frigos communautaires au Québec. C’était pour elles une évidence, il fallait faire quelque chose pour ces personnes qui avaient de réels besoins », a expliqué la directrice générale Stéphanie St-Gelais.

Partenaires

Soutenu financièrement, à hauteur de 32 000 $, par Innovation et développement Manicouagan, Promotuel Assurance du Lac au Fleuve et Centraide Haute-Côte-Nord Manicouagan, le service est maintenant fin prêt à être utilisé.

« Avec l’aménagement et l’installation d’un frigo, la porte sera ouverte sept jours sur sept, 24 heures sur 24. À chaque jour, une employée s’assurera de valider la teneur des aliments qui ne seront pas utilisés par ceux qui les ont achetés. On évitera ainsi le gaspillage et permettra aux familles qui ont des besoins de se nourrir. »

La porte-parole rappelle que le fait que le service soit installé de manière centrale (985 boulevard Jolliet), près du cégep de Baie-Comeau, de l’école Mgr-Bélanger, du plateau du secteur Mingan, permettra une accessibilité efficace aux personnes vulnérables.

Économie circulaire

La Maison des familles désirait que ce projet lui ressemble, qu’il soit écoresponsable afin de tenter de limiter les déchets. C’est pourquoi un tel plan d’économie circulaire a été élaboré.

Avec le jardin communautaire, les arbres fruitiers et les noisetiers, la MDF s’engage à planter des légumes et à s’assurer de leur productivité. Une fois les légumes prêts, les personnes vulnérables pourront se servir directement dans le jardin.

Les légumes non cueillis seront mis dans le frigo communautaire. Ceux qui n’auront pas été amassés dans le frigo seront transformés par les employées (congelés, purée…). Les légumes qui ne seront pas aptes à la consommation seront automatiquement mis au compostage, ce qui permettra de les intégrer à la terre et ainsi nourrir les futurs légumes que la MDF plantera.

Comptoir alimentaire

Les responsables du dossier ont aussi précisé qu’elles souhaitaient travailler de pair avec le Comptoir alimentaire l’Escale, qui est déjà sollicité au-delà de ses capacités et qui poursuit sa mission au chapitre des denrées non périssables.

« En mettant l’emphase sur les denrées périssables, notre but est d’offrir un service supplémentaire à la population sans dédoubler l’offre », a pris la peine d’ajouter Stéphanie St-Gelais.

Fait à signaler, même si le service n’était pas encore officiellement en vigueur, 27 familles ont profité des récoltes du nouveau projet au cours de l’été.

Du nombre, 23 familles vulnérables ont reçu une quantité plus importante de légumes de façon régulière.

Partager cet article