Challenge Blanc de motoneige – Boby Miller et Johnny Dufour ratent de peu le podium

Par Sandro Célant 12:00 AM - 27 février 2019
Temps de lecture :
Membres de l’équipe numéro 24, Boby Miller (à gauche) et Johnny Dufour (à droite) ont très bien performé lors de leur toute première participation au fameux rallye Challenge Blanc. Ils ont terminé avec une brillante quatrième place sur 26 au classement final. Photos courtoisie

Membres de l’équipe numéro 24, Boby Miller (à gauche) et Johnny Dufour (à droite) ont très bien performé lors de leur toute première participation au fameux rallye Challenge Blanc. Ils ont terminé avec une brillante quatrième place sur 26 au classement final. Photos courtoisie

Baie-Comeau – À leur toute première participation au fameux Challenge Blanc de motoneige, Boby Miller et Johnny Dufour espéraient faire bonne figure. Les deux partenaires n’ont pas raté leur coup en décrochant une excellente quatrième place sur 26 lors de ce rallye hors-piste de 800 kilomètres.

Les membres de l’équipe numéro 24 ont vécu toute une aventure durant cette épreuve spéciale présentée aux alentours de la municipalité de La Tuque. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils en ont eu pour leur argent.

« Pour avoir de la neige, il y en avait. Une tempête a sévi la veille de la compétition et 30 centimètres sont tombés au sol. Il a même fallu faire un détour pour se rendre, car certaines routes étaient bloquées », a raconté Boby en riant.

Vingt-six équipes, alignant deux ou trois pilotes, ont pris le départ et n’ont pas chômé durant ces trois journées intenses. « On espérait une place parmi les dix premiers. On a réussi à terminer quatrièmes. C’est sûr qu’on y retourne l’an prochain avec l’objectif de finir au sommet », a ajouté Johnny avec assurance.

Une des rares formations à piloter des modèles Bombardier Expédition de 24 pouces, la paire nord-côtière n’a pas tardé à retenir l’attention. « C’est sûr qu’au niveau de la suspension, ça brassait beaucoup plus sur nos machines, mais on a pu se reprendre au niveau de la vitesse », a expliqué Dufour.

Navigateur officiel, Boby Miller avoue toutefois qu’il fallait se montrer alerte sur le tracé. « C’est la première fois que je coursais avec un roadbook (livre de route) et il fallait respecter tous les points du parcours avec le GPS et bien suivre chaque étape. C’est de la vraie navigation de précision. »

Le Challenge Blanc ne constitue pas une course comme les autres. L’équipe gagnante est celle qui commet le moins d’erreurs dans ses manœuvres. Les erreurs pénalisent avec des kilomètres supplémentaires.

Fait à signaler, l’équipe numéro 24 a été la seule qui n’a pas été punie lors de l’étape initiale de 340 kilomètres, qui s’est échelonnée sur près de 12 heures de circulation à travers les boisés, les lacs et les montagnes.

Classement

Au classement officiel, l’équipe championne, qui en était à sa quatrième présence, a compilé seulement 1,367 km de pénalité. Le duo Miller-Dufour a fini au quatrième rang avec 11,693 km, contre 11,532 km pour les détenteurs de la troisième position.

« Seulement 161 mètres d’écart avec l’équipe devant nous et ça, sur un total de 800 kilomètres. Ce n’est pas beaucoup. Avec l’expérience acquise cette année, on va être prêt à revenir et viser les grands honneurs », a assuré Miller en reprenant les propos de son coéquipier.

Les deux complices ont adoré leur expérience tout en vantant l’organisation ainsi que l’accueil des gens de La Tuque et de la communauté innue environnante. Porte-parole officiel de l’événement, le comédien Guillaume Lemay-Thivierge a également relevé le défi. Son équipe a terminé au septième échelon.

Partager cet article