Très peu de neige et de la douceur en janvier

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Très peu de neige et de la douceur en janvier
La douceur du mois de janvier a permis de profiter amplement des activités de plein air et des magnifiques panoramas que la saison hivernale offre, comme celui-ci donnant sur la rivière Manicouagan.

En janvier, la météo rime normalement avec de bons épisodes de froid mordant et des quantités de neige appréciables dans la Manicouagan, mais 2020 a fait mentir tout ça.

Le dernier mois a été marqué par la douceur avec une température moyenne de – 11,2 degrés Celsius, près de trois degrés au-dessus de la normale de – 14,3.

« Trois degrés, c’est beaucoup. Normalement, on devrait avoir 16 fois en janvier avec des températures à – 20 la nuit. On l’a atteint huit fois seulement », explique le météorologue Simon Legault, d’Environnement Canada.

Peu de neige

En matière de précipitations de neige, la Manicouagan se retrouve en déficit pour le deuxième mois d’affilée. Et cette fois-ci, le manque à gagner est encore plus marquant avec à peine de 30 à 35 centimètres (cm) de neige reçus comparativement à une normale de 84 cm. « On n’a même pas reçu la moitié de neige par rapport à la normale », poursuit M. Legault.

Habituellement, on peut s’attendre à deux ou trois journées avec des bordées de 10 cm et plus en janvier. Or, en 2020, Environnement Canada n’en a observé aucune.

On se souviendra que le mois de décembre 2019 s’était terminé avec 43 cm de neige reçus alors que la normale est de 73. En revanche, les 50 cm de novembre étaient supérieurs d’une dizaine de centimètres à la normale.

Rappelons que comme la station météo située à l’aéroport de Baie-Comeau est automatisée, les quantités de neige sont des estimations effectuées par les météorologues.

Fait à noter, à la fin de janvier, le couvert de neige au sol se chiffre normalement à 50 cm dans la Manicouagan. Cette fois-ci, il était de 35 cm. « Il en manque au sol. Pour les sports de glisse, ce n’est pas nécessairement génial », reconnaît Simon Legault.

Et pour février

Même s’il peut être hasardeux de tenter de prévoir la météo à long terme, Environnement Canada s’attend que le mois de février retrouve des conditions météo plus hivernales et se rapproche des normales. « Ça devrait se replacer dès la semaine prochaine avec des températures pas mal moins chaudes. »

Pour ce qui est des quantités de neige, le météorologue indique que leur ampleur reste à voir, mais que les températures plus froides devraient aider à ce chapitre.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des