Le Drakkar aura un nouveau conseil d’administration

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Le Drakkar aura un nouveau conseil d’administration

Dans la foulée de sa nouvelle gouvernance, le Drakkar de Baie-Comeau aura un tout nouveau conseil d’administration pour la prochaine saison. Le précédent c.a a choisi de tirer sa révérence afin de laisser toute la latitude aux représentants de la Ville de Baie-Comeau pour mettre en place le nouveau cadre de fonctionnement, qui sera dévoilé dans les prochaines semaines.

Ce départ du c.a. fait suite au rapport de l’École nationale d’administration publique (ENAP), que la Ville avait mandatée pour analyser le fonctionnement de Hockey junior majeur Baie-Comeau, qui gérait depuis une dizaine d’années le club.

La municipalité assure que les précédents administrateurs de l’équipe n’ont rien à se reprocher, mais le fait qu’elle soit propriétaire d’une entreprise commerciale « est significativement inhabituel dans le monde du hockey et apporte son lot d’obligations qui ne peut pas être ignoré », a lancé le directeur général de la Ville et aussi actuel président de Hockey junior Baie-Comeau, François Corriveau.

« La Ville se doit de reprendre un certain contrôle de son club si elle veut pouvoir défendre, face à sa population, ses investissements visant à le maintenir en vie dans le plus petit marché de la LHJMQ », a ajouté M. Corriveau dans un communiqué émis par l’organisation.

« Notre vision n’est pas la même que celle de la Ville. On a donc décidé de façon unanime de laisser notre place », a indiqué l’ex-président du conseil d’administration, Steeve Gagné.

« Le club appartient à la Ville et on a toujours respecté ça, a-t-il enchaîné. On a fait notre travail au meilleur de nos connaissances et on est contents de ce qu’on laisse. Au bout du compte, on reste des partisans du Drakkar », a conclu M. Gagné.

Outre ce dernier, le conseil d’administration (en excluant les représentants de la Ville) était complété par Clovis Gagnon, Éric Munger, Carl Pineault, Pierre Rocque, Dominic Savard et Bernard Tremblay.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des