Une nouvelle tangente pour la direction de Mason Graphite

Par Steeve Paradis 6:00 AM - 05 janvier 2021
Temps de lecture :

Au terme d’une guerre de procuration de votes et des mois de dispute entre le conseil sortant et un important actionnaire de l’entreprise, Mason Graphite a désormais un tout nouveau conseil d’administration, entériné lors de l’assemblée générale annuelle tenue le 29 décembre.

Ce conseil est composé d’administrateurs dont les noms ont été soumis par l’homme d’affaires saoudien Fahad Al-Tamimi, qui possède 9,9 % des actions de l’entreprise, ce qui en fait le deuxième plus important actionnaire après Investissement Québec (12,5 %).

M. Al-Tamimi, qui a proposé une liste de six administrateurs appuyée par les votants, était celui qui dirigeait la fronde contre le précédent conseil d’administration de Mason Graphite.

« Dans la foulée du départ de M. Gascon (Benoît, ex-chef de la direction de Mason), il y avait des actionnaires qui n’étaient pas heureux de la tournure des événements, notamment de la forte baisse de la valeur des actions. Cet affrontement qui s’est déroulé tout au long de 2020 vient de connaître son dénouement », a indiqué le directeur du développement industriel chez Innovation et développement Manicouagan, Guy Simard, qui suit évidemment ce dossier de près.

L’homme d’affaires saoudien reprochait notamment au précédent conseil une « très piètre performance » de l’action de Mason, qui a perdu plus de 90 % de sa valeur en trois ans. L’action, qui était à 2,80 $ dans la seconde moitié de 2017, n’était plus qu’à 0,35 $ le jour du vote. Elle a repris de la valeur depuis, s’établissant à 0,48 $ au 31 décembre.

M. Al-Tamimi soutenait également que la précédente direction de Mason « n’a pas proposé de plan d’affaires digne de ce nom ». De son côté, une semaine avant le vote, la direction de l’entreprise affirmait que l’investisseur saoudien était « uniquement préoccupé par son profit personnel ».

Relancer le lac Guéret

Guy Simard dit fortement espérer que l’arrivée des nouveaux administrateurs « remettra le projet du lac Guéret au centre des préoccupations ». On se souviendra que ce projet de 260 M$, mis sur la glace par la précédente administration de Mason en avril 2020, vise l’exploitation d’une mine de graphite dans le secteur de Manic-5 et d’une usine de traitement du minerai à Baie-Comeau.

« Le projet minier avait été mis à l’arrêt pour le projet de PVA (produit à valeur ajoutée, ou de seconde transformation). Je n’ai aucun problème avec le projet PVA, mais si on enlève le projet minier de l’équation, je trouve ça plutôt dur à comprendre », a-t-il enchaîné.

Le directeur du développement industriel a soutenu qu’à ses yeux, le projet du lac Guéret est prêt à démarrer et que la rentabilité sera au rendez-vous, « surtout que les demandes de graphite sont cinq fois plus grandes que la production actuelle ».

Filière intégrée

M. Simard se dit aussi bien conscient que le projet de seconde transformation de Mason « a apporté de très bons résultats en 2020 » et que l’idée est prometteuse. « On veut ça (la seconde transformation), mais avec le lac Guéret aussi. Ça fait plus de sens si l’ensemble de la filière est intégrée », ajoute-t-il.

La concrétisation d’un partenariat stratégique pour officiellement lancer le projet est l’objectif vers lequel les nouveaux administrateurs devraient tendre, poursuit Guy Simard.

« En avril, les actions de Nouveau Monde Graphite et de Mason Graphite étaient toutes deux autour de 20 cents. La semaine passée, l’action de Nouveau Monde était autour de 1,20 $, même si leur projet est moins avancé. Si Mason avait pu conclure une entente de partenariat stratégique, on ne parlerait pas de ça aujourd’hui. »

En terminant, Guy Simard indique qu’il n’a pas encore eu de contacts avec le nouveau conseil d’administration de Mason Graphite, mais que ça ne saurait tarder. « On va leur laisser le temps aux gens de prendre place et on prendra sûrement contact dans les prochaines semaines. »

Signalons en conclusion qu’outre sa participation significative dans l’actionnariat de Mason Graphite, Fahad Al-Tamimi est également président et chef de la direction du cabinet d’ingénieurs SaudConsult ainsi que président du conseil et fondateur de Tamimi Trading et Consulting Co. Ltd.

Partager cet article