Quelle équipe saura se démarquer?

Par Mikaël Lalancette 6:00 AM - 03 novembre 2021
Temps de lecture :

Hendrix Lapierre reviendra-t-il dans la LHJMQ. Son retour, ou non, influencera peut-être la composition d’Équipe Canada Junior. Photo André Émond/LHJMQ

Il y a maintenant un premier mois d’écoulé dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec et déjà, un constat s’impose : le jeu est complètement ouvert! 

Habituellement, à ce moment-ci, on voit déjà des tendances se dessiner. Il y a deux ou trois très bonnes équipes, une belle surprise dans le haut du classement et au moins une déception. En novembre, les directeurs généraux commencent à établir leur stratégie en vue de l’ouverture de la période de transactions, prévue le 19 décembre cette année.

Mais cette saison? Le portrait est beaucoup plus complexe! Au moment d’écrire ces lignes, près des trois quarts des équipes de la Ligue jouent pour la marque respectable de ,500! Plusieurs naviguent en eaux troubles.

Même si les Remparts de Québec et les Cataractes de Shawinigan ont possiblement les meilleures équipes situées en sol québécois, on ne peut pas dire qu’elles sont imbattables pour l’instant. L’écart les séparant du reste des autres formations est plutôt mince. Une ou deux transactions et hop! l’équilibre des forces peut changer rapidement!

Il y aura des candidats intéressants sur le marché des transactions, mais une réalité saute aux yeux : il n’y a pas énormément de joueurs de 19 ans dominants dans le circuit Courteau. La preuve, c’est qu’il n’y aura peut-être pas beaucoup de représentants de la LHJMQ avec Équipe Canada junior 2022…  

Il faudra surveiller ce qui va se passer avec les joueurs admissibles à une participation au tournoi, mais qui évoluent actuellement dans la Ligue nationale. Je pense à Quinton Byfield, Cole Perfetti et Seth Jarvis, par exemple. Leur retour, ou non, aura un grand mot à dire sur la composition de l’équipe canadienne, et sur le sort des attaquants Zachary Bolduc (Québec), Mavrik Bourque (Shawinigan), Zachary L’Heureux (Halifax) et Hendrix Lapierre (Acadie-Bathurst). 

La première étoile à… la LHJMQ pour la soirée-hommage à Guy Lafleur, dont le numéro 4 a été retiré à tout jamais la semaine dernière. Je suis encore remué par les deux journées passées à suivre le héros de notre sport national à Québec. Le souffle court, mais les idées claires, Lafleur nous a donné de sages leçons sur la vie, rappelant qu’elle passe vite et qu’il faut la savourer pleinement. Je ne sais pas pour vous, mais mon cœur se serrait en le regardant lever les yeux vers le ciel chaque fois qu’il devenait trop émotif.

Deux minutes de pénalité à… la Ligue nationale de hockey et aux Blackhawks de Chicago pour leur gestion du dossier de Kyle Beach, victime d’agression sexuelle en 2010. La culture du silence, au nom de la victoire, est intolérable. Espérons que toutes les équipes sportives en tireront des leçons pour l’avenir.

Mikaël Lalancette, journaliste au journal Le Soleil, est bien branché dans le monde du hockey junior majeur. Il partage ses observations avec les lecteurs du Manic dans une chronique sur la LHJMQ publiée à toutes les deux semaines.

Partager cet article