Orion à Baie-Comeau : ça s’en vient!

Par Charlotte Paquet 6:00 AM - 08 août 2022
Temps de lecture :

Orion Constellation Technologies vise maintenant un début d’activité pour septembre à Baie-Comeau. D’immenses pièces de ventilation et électriques ont été livrées dans l’ancien bâtiment de Ferblanterie Côte-Nord sur l’avenue Babin. L’enseigne sera bientôt remplacée.

Le lancement des activités d’Orion Constellation Technologies à Baie-Comeau souffre d’un retard. La difficulté à trouver des camionneurs prêts à transporter ses énormes pièces d’équipement est la principale raison invoquée pour le report de juillet à septembre.

Avec l’obtention d’un bloc énergétique de 22 mégawatts (MW), Orion, faut-il rappeler, a obtenu la part du lion des 30 MW attribués par la Ville de Baie-Comeau à deux promoteurs de projets à des fins d’usage cryptographique en avril dernier. À ce moment-là, l’entreprise prévoyait la mi-juillet pour commencer à opérer avec les 5 premiers mégawatts auxquels elle aurait alors accès. Aujourd’hui, c’est davantage le début de l’automne qui est ciblé.

Les problèmes de transport s’expliquent, selon Keith Ethier, directeur général d’Orion, par la rentabilité difficile pour une entreprise de livrer à Baie-Comeau, à partir de Toronto et de Montréal surtout, quand son fardier doit repartir vide ensuite.

Il n’en reste pas moins qu’une vingtaine de voyages de camions ont été réalisés jusqu’à présent. De gigantesques équipements de ventilation et électriques sont déjà rendus dans le bâtiment d’Orion sur l’avenue Babin, où des travaux sont en cours.

Directeur général d’Orion Constellation Technologies, Keith Ethier affirme vouloir faire de Baie-Comeau sa vitrine corporative. Photo courtoisie

« Quand on installe la ventilation, on fait l’installation comme si c’était 22 MW même si on a seulement 5 MW au départ », indique M. Ethier, en soulignant que cela prévaut pour tous les équipements. Les 22 MW devraient être disponibles en 2024, soit après les travaux de modernisation du poste Bégin par la Ville de Baie-Comeau.

Chute des cryptomonnaies

La débandade incroyable des derniers mois dans l’industrie des cryptomonnaies ne compromet aucunement le projet local, même si la rentabilité en est affectée. « La chute des cryptomonnaies, ça ne nous surprend pas ce genre de mouvement tectonique. C’est une industrie relativement récente et elle va se réguler dans les prochaines années », croit Keith Ethier.

Il rappelle qu’à titre de producteur et de fournisseur de services, Orion n’est pas affectée aussi durement par la situation que ceux qui négocient des valeurs. Il assure aussi que le plan d’affaires de l’entreprise est conçu de façon à pouvoir supporter un marché au ralenti.

« Le domaine de la donnée, c’est un des domaines les plus difficiles. Ça prend un plan et une vision à long terme. Il faut être prudent, être modéré dans nos attentes. Notre philosophie, c’est qu’il faut faire de petits pas, mais des pas robustes, sécuritaires », assure le directeur général.

Il faut tout de même préciser que l’entreprise ratisse large, notamment avec des activités d’hébergement et de calcul de données.

Une région d’avenir

Pour Orion, la Côte-Nord offre un terreau plus que fertile pour le développement de l’industrie de la donnée et ses infrastructures d’hébergement et de production. « L’avenir de la donnée verte est clairement situé dans les régions nordiques. La chaleur et les ordinateurs, ça ne va pas ensemble. Ça surchauffe et c’est difficile de calibrer les systèmes. »

Selon M. Ethier, des discussions se tiennent avec d’autres municipalités de la Côte-Nord pour y faire des affaires. « On pense que la Côte-Nord va devenir une région attractive dans le domaine de la donnée », poursuit-il.

« On est très content à Baie-Comeau. C’est l’emplacement qu’on visait. Ça répond à tous nos critères. On s’est trouvé des partenaires. On s’est même trouvé des premiers employés », indique l’homme.

Il souligne que l’entreprise veut faire de Baie-Comeau sa vitrine corporative afin de « montrer qu’il est possible de mener cette industrie de façon différente ». Il fait référence à un réseau de petites productions qui travailleraient en synergie. « L’idéal pour nous, c’est entre 10 et 20 MW. C’est facile à porter ça et on peut les multiplier. »

Ajoutons enfin qu’Orion Constellation Technologie est en attente de la livraison de l’enseigne qui lui permettra d’identifier son bâtiment de l’avenue Babin.

Partager cet article