Baie-Comeau durcit le ton

Baie-Comeau durcit le ton

Les pompiers de Baie-Comeau sont intervenus du côté de l’Alternative pour une fausse alarme. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Un système de fumée artificielle utilisé pendant un spectacle a déclenché une alarme incendie à l’Alternative sur Place La Salle, le samedi 8 avril en fin de soirée. Il n’en fallait pas plus pour que la Ville de Baie-Comeau revoie ses règles en pareille matière.

Les pompiers ont été appelés vers 23 h. Dix minutes plus tard, un premier camion incendie arrivait et en quinze minutes, dix pompiers étaient en sur place, comme le veut la norme. Il s’agissait cependant d’une fausse alarme. L’enquête a démontré que le produit fumigène en était à l’origine.

Pour éviter la répétition d’un tel branle-bas de combat, la Ville de Baie-Comeau interdira dorénavant l’utilisation d’équipements pyrotechniques ou tout autre instrument créant de la fumée dans les bâtiments municipaux. Seule exception, le Centre des arts puisqu’il est conforme pour ce genre d’équipement.

Au besoin, les responsables d’événements pourraient obtenir l’autorisation nécessaire après s’être assurés auprès du service de sécurité publique que le type d’équipement ciblé convient.

Ça sonne longtemps

Fait à noter, l’alarme incendie a retenti pendant une période de temps particulièrement longue. Peut-être même près d’une heure trente.

Selon Mathieu Pineault, coordonnateur aux communications à la Ville de Baie-Comeau, la situation s’explique par un manquement à la procédure normalement appliquée par une centrale de répartition des appels agissant comme sous-traitante à l’extérieur des heures d’ouverture des services municipaux. L’employé de garde n’aurait pas été contacté pour aller éteindre l’alarme.

Fait à noter, le groupe dont la prestation a été subitement interrompue sur la scène de l’Alternative ce soir-là a poursuivi sa prestation en plein air sur Place La Salle.