Baie-Comeau s’impatiente devant la lenteur de Molson

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Baie-Comeau s’impatiente devant la lenteur de Molson
Molson Coors a beau s’être entendue avec la Ville de Baie-Comeau voilà plus d’un an sur un prix de vente de son immeuble de l’avenue Roméo-Vézina, elle n’a toujours pas déménager ses pénates ailleurs sur le territoire, au grand dam de la municipalité. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Le délai pour la relocalisation de la caserne de pompiers du secteur Marquette n’en finit plus de s’allonger. Après plus d’un an et demi de démarches en vue de l’acquisition de l’immeuble de la brasserie Molson sur l’avenue Roméo-Vézina, il tarde à la Ville de Baie-Comeau de pouvoir enfin conclure la transaction.

Les deux parties se sont pourtant entendues sur un prix d’acquisition au début de 2018. La Ville a adopté un règlement d’emprunt au montant de 584 500 $, incluant l’achat de la bâtisse et la transformation nécessaire à l’intérieur.

La transaction est cependant conditionnelle à ce que le brasseur se trouve un nouveau toit à Baie-Comeau, ce qui retarde. Pourtant, son entrepôt actuel est en vente depuis deux ans maintenant.

L’impatience gagne la municipalité, qui est en lien le courtier immobilier qui représente les intérêts de Molson Coors, dont le siège social est au Colorado, aux États-Unis.

« Dans la liste des choses qu’ils ont à faire, je pense qu’ils ont probablement bien d’autres affaires à faire que de gérer le dossier de la caserne à Baie-Comeau. Je connais des entrepreneurs qui sont en contact avec eux pour leur offrir un plan B, car il va falloir qu’ils sortent de cet entrepôt-là et s’en aillent ailleurs », indique le directeur général de la municipalité, François Corriveau .

Le service du greffe et des affaires juridiques a multiplié les lettres au siège social de Molson Coors dans l’espoir d’accélérer le dossier, mais en vain.

« La dernière fois, on était sur le point de les mettre en demeure de procéder à l’ensemble de la démarche pour qu’on puisse devenir propriétaire », avoue M. Corriveau.

Rappelons que la caserne de pompiers du secteur Marquette, située dans l’édifice de l’hôtel de ville, doit être relocalisée en raison de sa désuétude. Elle ne répond plus aux standards actuels.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des